Points de règles

Le forum pour se retrouver entre pirates de l'espace, échanger vos histoires et discuter avec l'auteur.

Modérateur : Arnaud Cuidet

Bart l'écarlate
Messages : 89
Inscription : 10/03/2010 00:37:40
Localisation : Paris

Message par Bart l'écarlate » 21/03/2010 17:47:49

Bonjour!!

Désolé, c'est encore moi.

Aujourd'hui mes interrogations portent encore sur le voyage spatial.

D'abord au niveau du plein.
Il est marqué page 153 du Manuel des joueurs, concernant le coût en radix des voyages : "La consommation est égale à 1000 PC par quadrant. Un saut à l'intérieur d'un quadrant consomme 500 PC. Le plus souvent, il suffit de recharger le générateur à bloc. En outre, la soute pourra probablement accueillir un container de piles énergétiques qu'il faudra remplacer LORS D'UNE ESCALE".

Or, l'action "faire le plein" (page 162 du Manuel des joueurs) précise que s'il y a des intempéries spatiales la difficulté est D+1, et si le vaisseau est à l'arrêt, le test est TF.

Où veux-je en venir?

J'aimerais savoir si le vaisseau doit obligatoirement être à l'arrêt pour faire le plein. (Ce qui paraîtrait logique).
En effet, l'action dure 1 heure, et sans carburant j'imagine que le vaisseau aurait du mal à fonctionner (ceci dit, on peut toujours "surfer sur la vague" ou "tirer des bords".)

Toutefois, comme il est dit dans l'action que l'action "faire le plein" est TF lorsque le vaisseau est à l'arrêt, cela sous-entend qu'elle est "normale" quand le vaisseau navigue, et donc qu'on peut faire le plein alors même que le vaisseau est en mouvement.

Mais le texte page 153 indique qu'il faut attendre une escale pour faire le plein.

Quelle est donc la vérité? On peut "faire le plein" en mouvement (même en hyperespace) ou on est obligé d'être à l'arrêt pour le faire ?


Ensuite autre question : page 155 du Manuel des joueurs, il est écrit :"En outre, selon le système de correspondance, si un point est occupé dans l'espace normal, une ombre gravitationnelle occupe le point correspondant dans l'hyperespace. Celle-ci peut littéralement écraser tout corps qui traverserait l'hyperespace à cet endroit ; il faut donc tracer sa route avec soin !"
J'imagine que ce paragraphe souligne le fait qu'il faut bien calculer sa trajectoire pour éviter de percuter une planète, voire une étoile qui pourrait être là au moment où un vaisseau est en hyperespace ("Et là la ballade est terminé p'tit gars ! " (Han Solo, Episode IV: Un Nouvel Espoir)

Mais qu'arrive-t-il si jamais un vaisseau spatial en voyage interplanétaire passe pile à l'endroit où passe le tunnel hyperspatial au moment où un vaisseau l'emprunte. Le vaisseau en hyperespace se prend-il l'ombre gravitationnelle ? (Je sais, il y a une infime possibilité que cela arrive, mais j'aime bien imaginer des trucs tordus)
Parce que là pour le coup, c'est le genre de truc impossible à prévoir, puisque dans l'hyperespace on est isolé, et donc que les senseurs ne fonctionne que pour ce qui se passe dans le tunnel.


Désolé de la longueur.
J'espère au moins que je suis clair.

Bonne journée!!
Amusez-vous bien.

Bart l'écarlate
"Pirate un jour, Pirate toujours"

Arnaud Cuidet
Messages : 996
Inscription : 25/03/2009 00:42:00

Message par Arnaud Cuidet » 21/03/2010 19:15:02

Holà,

Pour Faire le plein, on peut le faire en vol, mais c'est quand même mieux d'être à l'arrêt (d'où le texte p. 153).

Pour les ombres gravitationnelles, effectivement, on ne peut pas prévoir le trajet des vaisseaux en espace réel. Heureusement, à moins de tomber sur un croiseur (et encore), un vaiseau n'a pas une masse suffisante pour provoquer une ombre gravitationelle. Mais c'est vrai qu'il y a plein de périls ou de sources de périls qu'on ne peut pas prévoir. C'est pour ça que les périls sont déterminés aléatoirement. :twisted:

Hasta la vista,
Arnaud Cuidet
Concepteur de jeux

Bart l'écarlate
Messages : 89
Inscription : 10/03/2010 00:37:40
Localisation : Paris

Message par Bart l'écarlate » 21/03/2010 19:26:48

Ok génial!!

Merci beaucoup!!

Bonne journée!!

Bart l'écarlate
"Pirate un jour, Pirate toujours"

Leherau
Messages : 169
Inscription : 22/02/2010 19:59:34

Message par Leherau » 22/03/2010 20:32:35

Salut à tous

Je me pose une question sur les armes à blast. Dans le guide du joueur, il est précisé que les rafales courtes peuvent toucher jusqu'à 5 cibles et les rafales longues jusqu'à 10 cibles. Mais est ce que la valeur de dégâts de l'arme concerne un blast ou un ensemble de blast ?
Parce que, par exemple, si un joueur tire sur une cible unique avec un hyperblaster, la cible se prendrai alors 1G*10+chaque succès secondaire !

On peut imaginer que chaque succès excédentaire représente un blast qui atteint sa cible, mais comment sont répartit les succès excédentaire entre plusieurs cibles, c'est le PJ qui choisit ? De plus, si chaque blast est représenté par un succès excédentaire, le nombre de succès excédentaire ne serai pas limité par le nombre de blast tiré ?

Allez, à bientôt !

Bofington
Messages : 114
Inscription : 23/07/2009 10:31:04

Message par Bofington » 22/03/2010 21:12:06

Si j'ai bien compris, sur une cible unique, l'accumulation des blasts se concrétise par sc pour une rafale courte et SC pour une rafale longue. Le calcul des dommages se fait normalement : (1+succès excédentaires) G.

Sur plusieurs cibles, tu répartis tes G équitablement (y'en aura pour tout le monde les gars !) en commençant par les ennemis les moins amochés (t'as pas encore été servi ?... eh bien passe en premier, petit !)

J'ai bon, grand maître ?... :shock:
Yo ho ho, une bouteille de rhum !

Arnaud Cuidet
Messages : 996
Inscription : 25/03/2009 00:42:00

Message par Arnaud Cuidet » 23/03/2010 17:33:56

Holà!

La bonne nouvelle, c'est que la réponse à vos questions se trouve tout juste à la page précédente de ce thread! :wink:

Hasta la vista,
Arnaud Cuidet
Concepteur de jeux

Bofington
Messages : 114
Inscription : 23/07/2009 10:31:04

Message par Bofington » 23/03/2010 21:52:07

:oops: J'me disais aussi : j'ai comme une sensation de déjà vu !
Yo ho ho, une bouteille de rhum !

streetsamurai
Messages : 167
Inscription : 08/03/2010 01:44:33

Message par streetsamurai » 25/03/2010 19:48:08

Hola !
Je viens de lire dans le GdM que l'Empire Galactique (tatatatatatatatatata!)
pratiquait l'épuration génétique.
Peut on, dans ce cas, interpréter un mutant originaire de cet Empire vu qu'il aura sûrement été exécuté avant d'arriver à l'âge adulte?

Bofington
Messages : 114
Inscription : 23/07/2009 10:31:04

Message par Bofington » 25/03/2010 20:17:51

Y'en a qui se planquent !
Vive l'underground ! Vive la résistance mutante !
Alpha Mutant is alive !
Yo ho ho, une bouteille de rhum !

streetsamurai
Messages : 167
Inscription : 08/03/2010 01:44:33

Message par streetsamurai » 26/03/2010 10:30:27

Merci de ta précision Bofington,
En fait pour être plus précis je me demandais si les mutants originaires de L'Empire Galactique pouvaient disposer du bonus de carac et de compétence dépendant de leur fonction dans l'empire.En tant que civil pourquoi pas, mais en tant que militaire ça m'étonnerait beaucoup, et s'ils se cachent ça doit être sûrement dans des Barrens hors du contrôle de l'empire, mais en son sein.Donc on pourrait estimer qu'ils possèdent les carac d'habitant des Barrens plutôt que de l'empire.
Je pinaille un peu mais c'est important de garder une certaine cohérence sur ce point là.

Arnaud Cuidet
Messages : 996
Inscription : 25/03/2009 00:42:00

Message par Arnaud Cuidet » 26/03/2010 17:42:29

Holà,

Les lecteurs attentifs auront remarqué que cette question trouve sa réponse dans l'avant dernier paragraphe de la page 47 du MdJ ("Les origines").

Bonne lecture! :wink:

Hasta la vista,
Arnaud Cuidet
Concepteur de jeux

streetsamurai
Messages : 167
Inscription : 08/03/2010 01:44:33

Message par streetsamurai » 26/03/2010 19:28:55

Merci pour ce petit rappel. :?
Effectivement ça m'avait échappé.

Bart l'écarlate
Messages : 89
Inscription : 10/03/2010 00:37:40
Localisation : Paris

Message par Bart l'écarlate » 28/03/2010 13:05:49

Buenas dias pirates!!

Comment allez-vous?

Aujourd'hui, j'ai une rafale courte de questions:

D'abord, concernant le combat au corps à corps:
J'ai cherché les malus pour se battre avec sa main non-directrice et j'ai trouvé la réponse dans l'écran : D+1.
Par contre, j'aimerais une confirmation: si un personnage dispose d' une arme dans chaque main, peut-il effectuer 2 (ou plus avec "membres surnuméraires") attaques par tour?

Ensuite, lorsqu'on est en corps en corps, on est donc "engagé". On ne peut pas utiliser d'armes d'épaule. Mais, peut-on prendre son action simple pour se déplacer en marchant, puis tirer sur son adversaire avec son arme d'épaule?

Par ailleurs, quand il est dit qu'en corps à corps on ne peut pas se servir d'une arme d'épaule, doit-on comprendre que si l'arme d'épaule est équipée d'une baïonnette, on ne peut pas s'en servir comme arme de mêlée?

En outre, une arme d'épaule équipée d'une baïonnette est-elle considérée comme une arme à allonge?

Ensuite, concernant le corps à corps, si on tente de se défendre contre une attaque d'arme de mêlée, mais qu'on tient une arme d'épaule, voire de poing, peut-on passer outre les malus ? Je me disais qu'un personnage pouvait très bien tenir son fusil laser comme une lance, et essayer de parer l'attaque.

Enfin, quel catégorie de dommage fait un pistolet (laser, blaster ou plasma) qu'on tiendrait par le canon pour frapper avec la crosse, comme faisaient les authentiques pirates avec leurs pistolets de combat, "L"?


Voilà pour le corps à corps. Maintenant, j'ai quelques questions concernant l'espace.

Concernant les senseurs portée longue, je ne parviens pas à trouver les portées exactes de chaque vaisseau. Il est toujours fait mention, qu'ils portent très loin (des milliers d'US), et permettent de scanner tout un système. Mais y a -t-il d'autres précisions ?

Ensuite concernant la détermination visuelle de ce que l'on voit dans l'espace, on ne peut voir que ce qui est à 0 klik du vaisseau dans lequel on se trouve, s'est bien cela? Sauf pour les corps astraux les plus grands?

Parce que j'ai du mal à comprendre la description à faire quand les PJ's arrivent dans un système (comme celui d'Havana par exemple, décrit dans le Guide du Maître). En effet, on a une description à leur faire, et ils voient toutes les planètes et l'étoile du système même s'ils sont encore à plusieurs US de ces corps astraux.
De même, pour la description de certains périls : le kraken de l'espace, ou la corvette. Il est dit dans le second paragraphe sur la corvette, que celle-ci est rapide et lourdement armée. Pourtant elle est à la distance des senseurs portée courte qui couvre la plus grande distance. Donc a priori, aucun des deux vaisseaux ne devraient se voir en visuel.

Donc comment gérer ce que l'on voit dans l'espace?

On s'en tient aux règles pures (on ne voit que ce qu'il y a moins de 0 klik), ou on privilégie le côté spectaculaire (ce que j'aurais tendance à faire) en décrivant aux PJ's les lignes et l'apparence du vaisseau adverse fondant sur eux, alors qu'il est encore à plusieurs centaines dizaine de kliks?

Voilà, j'ai fini.
Finalement, je crois que j'ai changé de mode de tir, et que c'était plutôt une rafale longue de questions!!

En tous cas, d'avance merci, à ceux qui prendront le temps de me répondre.

Bonne journée, et à très vite!!

Bart l'écarlate
"Pirate un jour, Pirate toujours"

Bofington
Messages : 114
Inscription : 23/07/2009 10:31:04

Message par Bofington » 28/03/2010 21:18:02

Questions très pertinentes, je trouve.

Concernant plusieurs armes, je pense qu'on ne fait qu'une attaque et que les armes additionnelles apportent +1d : le bonus et le malus s'annulant, je ne vois donc pas vraiment l'intérêt (sauf avec 4 bras ou dans le cas d'une arme à feu et d'un sabre, qui permettent de se défendre au corps à corps sans malus tout en tirant).

Pour le système d'Havana, à moins de tordre le cou à toutes les lois de l'astrophysique, je ne pense pas pouvoir présenter la carte du GdM comme étant ce que voient les PJ par la verrière de leur vaisseau, mais plutôt comme une projection virtuelle fournie par les senseurs. En effet, à l'échelle de la carte, planète et étoiles ne sont en réalité que des points minuscules. Je préfère personnellement rester réaliste sur ce point car cela donne à l'espace cette notion d'immensité dangereuse comparable aux océans du XVIIIème siècle.

Pour tes autres questions, je suis très intéressé moi aussi par les réponses à venir.
Dernière modification par Bofington le 30/03/2010 18:06:43, modifié 1 fois.
Yo ho ho, une bouteille de rhum !

Arnaud Cuidet
Messages : 996
Inscription : 25/03/2009 00:42:00

Message par Arnaud Cuidet » 30/03/2010 11:57:00

Holà!

Enfin, je devrais dire "Houlà"; celui-là, il est costaud... :?
Bart l'écarlate a écrit :Buenas dias pirates!!

Comment allez-vous?

Aujourd'hui, j'ai une rafale courte de questions:
courte, il faut le dire vite... :wink:
D'abord, concernant le combat au corps à corps:
J'ai cherché les malus pour se battre avec sa main non-directrice et j'ai trouvé la réponse dans l'écran : D+1.
Par contre, j'aimerais une confirmation: si un personnage dispose d' une arme dans chaque main, peut-il effectuer 2 (ou plus avec "membres surnuméraires") attaques par tour?
Non.
Je comprends que l'interrogation est légitime (ç'aurait été possible dans d'autres jeux), mais on est bien d'accord que rien dans les règles ne laisse supposer que c'est le cas?
Ensuite, lorsqu'on est en corps en corps, on est donc "engagé". On ne peut pas utiliser d'armes d'épaule. Mais, peut-on prendre son action simple pour se déplacer en marchant, puis tirer sur son adversaire avec son arme d'épaule?
La réponse à cette question se trouve p. 144 du MdJ, dans le paragraphe "L'engagement".
Par ailleurs, quand il est dit qu'en corps à corps on ne peut pas se servir d'une arme d'épaule, doit-on comprendre que si l'arme d'épaule est équipée d'une baïonnette, on ne peut pas s'en servir comme arme de mêlée?
On peut se servir de la baïonette.
En outre, une arme d'épaule équipée d'une baïonnette est-elle considérée comme une arme à allonge?
Non.
Ensuite, concernant le corps à corps, si on tente de se défendre contre une attaque d'arme de mêlée, mais qu'on tient une arme d'épaule, voire de poing, peut-on passer outre les malus ? Je me disais qu'un personnage pouvait très bien tenir son fusil laser comme une lance, et essayer de parer l'attaque.

Enfin, quel catégorie de dommage fait un pistolet (laser, blaster ou plasma) qu'on tiendrait par le canon pour frapper avec la crosse, comme faisaient les authentiques pirates avec leurs pistolets de combat, "L"?
Ces questions trouveront leur réponse dans le supplément de Juin, La Guerre et la Désolation, qui fait le point sur les armes improvisées et les armes de fortune.
Voilà pour le corps à corps. Maintenant, j'ai quelques questions concernant l'espace.

Concernant les senseurs portée longue, je ne parviens pas à trouver les portées exactes de chaque vaisseau. Il est toujours fait mention, qu'ils portent très loin (des milliers d'US), et permettent de scanner tout un système. Mais y a -t-il d'autres précisions ?
Non. Les senseurs portée longue servent principalement à faire le point et à avoir des informations générales sur le système dans lequel se trouvent les PJ. On considère qu'ils portent assez loin pour toujours faire cela.
Ensuite concernant la détermination visuelle de ce que l'on voit dans l'espace, on ne peut voir que ce qui est à 0 klik du vaisseau dans lequel on se trouve, s'est bien cela? Sauf pour les corps astraux les plus grands?
Oui, il faut être à 0 klik.
Parce que j'ai du mal à comprendre la description à faire quand les PJ's arrivent dans un système (comme celui d'Havana par exemple, décrit dans le Guide du Maître). En effet, on a une description à leur faire, et ils voient toutes les planètes et l'étoile du système même s'ils sont encore à plusieurs US de ces corps astraux.
Les senseurs portée longue sont capables de "voir" les planètes, qui sont (beaucoup) plus grosses que des vaisseaux spatiaux.
De même, pour la description de certains périls : le kraken de l'espace, ou la corvette. Il est dit dans le second paragraphe sur la corvette, que celle-ci est rapide et lourdement armée. Pourtant elle est à la distance des senseurs portée courte qui couvre la plus grande distance. Donc a priori, aucun des deux vaisseaux ne devraient se voir en visuel.

Donc comment gérer ce que l'on voit dans l'espace?

On s'en tient aux règles pures (on ne voit que ce qu'il y a moins de 0 klik), ou on privilégie le côté spectaculaire (ce que j'aurais tendance à faire) en décrivant aux PJ's les lignes et l'apparence du vaisseau adverse fondant sur eux, alors qu'il est encore à plusieurs centaines dizaine de kliks?
Pour le Kraken, la description est cohérente avec le fait qu'il ne se révèle qu'à 0 kliks de sa cible. Pour la corvette, c'est vrai que le texte peut prêter à confusion. Je l'ai rédigé dans l'idée que si le vaisseau fonçait sur les PJ, c'est que c'était un vaisseau militaire, donc une corvette, donc un vaisseau bien armé, mais j'ai peut-être mis un peu trop de déductions dans si peu de lignes.
La règle est claire: on ne voit que les vaisseaux à 0 kliks. Au-delà, un combat spatial ressemble à un combat de sous-marins (cf. Octobre Rouge ou USS Alabama), avec toute l'angoisse que cela implique. C'est en outre important pour l'équilibre au sein du groupe, car si on peut tout de suite voir le vaisseau adverse, la vigie ne sert plus à grand-chose.

Voilà, j'ai fini.
Finalement, je crois que j'ai changé de mode de tir, et que c'était plutôt une rafale longue de questions!!
En effet!
J'espère que mes réponses éclaireront les écrans radar de tout le monde! :D

Hasta la vista,
Arnaud Cuidet
Concepteur de jeux

Répondre