Forum du Matagot

Le forum officiel des éditions du Matagot
Nous sommes actuellement le 23/09/2017 05:35:00

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message : RP - Vos Backgrounds
Message Publié : 03/07/2010 07:58:53 
Hors-ligne

Inscription : 10/02/2010 16:32:45
Message(s) : 107
Partagez ici le background de vos personnages

Je vous invite à partager les récits de vos personnages avant leur début dans vos campagnes de Metal Adventure !

J'ouvre le bal avec le background de ma nouvelle Seductor (affublé de la nouvelle capacité de la perte et le profit)

----------

Marchand Solarien de son état, George Orwells mène une petite vie paisible sur les routes commerçantes de la galaxie. Il traite son équipage avec largesse, et celui-ci le lui rend bien, ne rechignant jamais au travail. Oui, George est un homme heureux, il jongle avec les chiffres, équilibre les bilans, ne manque de rien et dispose de suffisament d'or pour satisfaire ses raisonnables caprices : sa petite vie tranquille et routinière lui suffit.

Routinière, et sécuritaire aussi, car George n'est pas un aventurier, il n'emprunte que des routes commerciales sures, achète ses produits chez des fournisseurs connus de longue date et ne livre que des clients qu'il pratique depuis des années et qui ont comme point communs de payer rubis sur l'ongle. Il n'accepte de nouveaux clients que si ils lui sont chaudement recommandés par ses anciens clients.

Un jour son plus fidèle client lui demande de lui faire une livraison supplémentaire dans un secteur légèrement en retrait de son chemin habituel. George rechigne, George renacle, George propose des solutions alternatives mais George finit par se plier à la demande de ce client qui est l'une de ses ressources principales lorsque celui-ci le menace de changer de fournisseur.

Ce jour-là George est conforté dans ses habitudes : ne jamais quitter sa routine.A peine a-t-il émergé près de la planète pour effectuer sa livraison, que son vaisseau est abordé par l'un des navires des Frères de la côte. Le courage ne faisant pas parti des attributions de notre marchand, celui-ci se rend séance ténante, toutes les fibres de son être priant pour être tombé sur un capitaine respectant le code de l'honneur pirate.

Son vaisseau est saisi corps et bien, et le capitaine propose, ainsi que le code l'exige, à chaque membre de l'équipage de rejoindre sa confrérie ou d'être débarqué avec quelques vivres sur la planète la plus proche. Effrayé par la perspective de devenir mendiant dans une cité solarienne, George, dont tout les biens se trouvent sur son navire, décide de s'enrôler. Une décision qu'il ne devrait jamais regretté.

Après quelques années passées en observation au sein de la confrérie, Georges reprit son parcours routinier, à quelques différences près : au lieu de faire le tour des planètes solariennes, il fait le tour des planètes pirates, livrant vivres, bouteilles de rhum et couriers confidentiels.

Lors d'une halte sur Havana, George rencontra Marisa, une jeune havanaise exubérante à la joie de vivre communicative et affichant en permanence un sourire à faire sombrer le plus vertueux des hommes d'église. Il lui en a fallu du courage à George pour oser faire la cour à cette égérie des comptoirs havanais. "Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais", tel est la maxime de George depuis qu'il a intégré les frères de la côte. Les écueils furent nombreux, mais à force de persévérance et de louvoyement, George fini par conquérir le coeur de la belle qu'il convoite.

Il ne lui cèdera que sur un point, et seulement après avoir consulté la confrérie : il ne repartira plus dans l'espace. En échange de son navire, on les installe à la tête de l'une des tavernes-auberges que la confrérie possède sur Havana. Une nouvelle vie commence pour George, qui ne regrette plus rien, d'autant moins le soir lorsqu'il se perd dans les fragrances énivrantes de son trésor.

Quelques années plus tard, naissait Cerise, ainsi nommée à cause de sa chevelure flamboyante hérité de son père. Sa peau cuivré, son sourire charmeur, ses yeux pétillant en amande et son entêtement lui viennent de sa mère, sa passion des chiffres, l'équité de ses choix et son entêtement de son père. Cerise hérita bien de l'entêtement de ses deux parents, ceci lui valant souvent le sobrique de double tête de mule de la part de ses proches.

Jeune fille élevée sur Havana, Cerise est passionnée par les histoires de pirates au grand coeur. Elle passe des heures auprès du feu dans la taverne familliale à écouter les haut-faits de ces personnes qu'elle considère comme faisant parti de sa famille. Avec ses amis, fils et filles des frères de la côtes, elle rejoue les combats chantés la veille. Les enfants des frères de la côte sont facilement identifiable, car comme leurs ainés ils arborent fierement des boucles d'oreille étoilées.

Dès l'âge de 13 ans, Cerise commence à tanner ses parents pour qu'ils l'autorisent à s'embarquer comme mousse sur l'un des navires des frères de la côte. Ils réussiront à lui tenir tête pendant plus d'une année, mais de guerre lasse ils finissent par accéder à la demande de leur fille. C'est donc avec une immense fierté que Cerise s'embarque à l'age de 14 ans, et demi, sur l'un des nouveaux navires des frères de la côte : l'Insouciant. Vogant fièrement avec ses nouveaux frères et soeurs, Cerise goûte aux joies de la vie d'aventure.

Le capitaine, un jeune idéaliste anti-esclavagiste, a appris de ses contacts qu'une livraison de chair tendre aurait lieu d'ici quelques semaines dans un secteur proche. Après avoir consulté l'équipage, il fait route vers le lieu de rendez-vous, afin de libérer les esclaves, et empocher au passage le coût de la transaction. Ce qu'il ignore, c'est que ses contacts ont été soudoyé par les black mambas, et la livraison, c'est lui même qui l'effectue !

Arrivé au point de rendez-vous, l'Insouciant tombe dans une embuscade. Après avoir tiré une dernière bordé, le capitaine dépose les armes et invoque le droit de pourparler. Il n'en récoltera que le droit de porter un peu peu plus de plomb dans la tête, tandis que l'équipage survivant se voit offrir de jolies chaines rouillées.

La beauté, la fraicheur et la pureté de Cerise en font une prise de choix. Elle est torturée et cassée avec douceur, chaque coup étant calculé pour ne pas laisser de marque ni abimer sa jolie peau. On lui offre alternativement quelques drogues pour la rendre plus malléable. Après quelques semaines ou mois de conditionnement, elle finit peu à peu par perdre ses repères, sa mémoire, sa raison d'être. Soumise, cassée, Cerise n'est plus qu'une jolie poupée qui dit oui aux ordres de ses maîtres, les suivant dans ce qui restera une période non connue de son histoire. Les cauchemards la hantent tandis qu'elle traverse la vie comme un fantôme, et elle est la proie de violentes crises lorsque les effets des drogues et stimulant qu'elle ingère quotidienne se dissipent. Lors de l'une de ses crises de paranaoia, elle saisit un couteau et se retira les yeux afin de ne plus voir les monstres qui la guettent dans le noir.

La lumière des étoiles carresse sa peau au travers du hublot polarisé, la réveillant doucement. Une rayon de lumière dans sur ses paupières et la réveille. Red Hanrahan se redresse dans son lit conjugal, et caresse amoureusement le dos puissant de l'homme qui dort à ses côtés. Earl Aemon est un puissant marchand qui déteste les esclavagistes. Comme il se plait à le raconter à qui veut l'entendre il a sorti sa douce fiancée, des griffes d'une bande de pillards des barrens il y a seulement quelques mois. Dans leur lacheté, les pillards surclassés ont sabordé leur vaisseau, duquel il ne pu secourir qu'une seule personne : Red. Devant sa beauté et sa détresse, il a offert ce qu'il avait de plus cher à cette jeune rescapée : son coeur. Accessoirement, il lui a également offert ce qu'il se fait de mieux en terme d'implant cybernétique afin qu'elle recouvre la vue.

Les semaines et les mois passent, la vie à bord est idyllique. Red se lie d'amitié avec une partie de l'équipage et se méfie de l'autre, composée d'hommes taciturnes au regard mauvais ont les discussions s'arrêtent dès qu'elle est en vue. Son meilleur amie est Régnié, le mécanicien. Régnié n'est pas son vrai prénom cependant, c'est un diminutif de son sobriquet, Araignié, mais pour prouver que ces railleries ne l'atteint pas, il arbore fièrement ce prénom. Régnié est un mécanicien pas comme les autres. Tout d'abord c'est un mutant, ce qui tend à être de plus en plus courant par les temps qui courent, mais surtout c'est un mutant à 8 membres : 4 bras, 4 pattes, et ambidextre par dessus le marché ! Régnié possède une autre particularité qu'il partage avec bon nombre des membres de sa famille : il possède un exo-squelette. Des plaques de chitines ont poussés sur ses membres, le faisant d'avantage ressembler à un insecte géant qu'à un humanoide.

Le mariage approche, la fête est presque quotidienne à bord du Vipère Noir. Un soir particulièrement bien arrosé, Earl Amon se laisse aller à quelques confidences sur l'oreiller. Red apprend ainsi qu'Earl n'est pas le marchand qu'il semble être. En fait, il est lui même esclavagiste : sa spécialité est d'enrôler de jeunes matelot, puis de les conduire dans les barrens pour les amener à ses accolyte.

Lorsqu'elle l'interroge sur leur rencontre, embrumé par les vapeurs de rhum, il avoue que les hommes qui l'ont capturé font parti de son réseau, et qu'il l'a reçu en cadeau
de ses bons et loyaux services.

Lorsqu'elle l'interroge sur le tatouage qu'elle arbore dans le dos "Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais", il lui répond qu'il n'en connait pas l'origine, ses partenaires ayant vaguement fait référence à une blague ironique, qui englobe également ses boucles d'oreilles en forme d'étoile.

Perturbée par ses révélations, Red s'ouvre petit à petit dessus aux membres d'équipages auxquels elle pense pouvoir faire confiance. Elle échafaude un plan pour se libérer, elle et ses compagnons d'infortune, du joug de son amant et de son équipage.

Le jour J, elle plante son couteau dans le siège du capitaine, le défiant ainsi selon le code d'honneur des pirates. Elle se doute qu'il ne respectera pas sa parole, et ne pense de toute façon pas être en mesure de le défaire en combat singulier. Pensant à une mascarade destinée à l'amuser, Earl accepte le combat et l'engage avec force moulinets ampoulés et autres fioritures. Profitant de son insouciance Red pousse son avantage jusqu'au premier sang.

Comprenant qu'il a été floué, Earl écume de rage et appelle l'équipage à sa rescousse. C'est le signal qui met en branle le plan échafaudé par Red et Régnié. Les combats sont violent, et bientôt le sang coule à flot dans les coursives. Red et ses suivants réussissent à transformer l'effet de surprise en avantage réel, et se rendent petit à petit maître du vaisseau. Earl fuit les combats en faisant montre d'une connaissance ornithologiques impressionnante, tout du moins dans les noms d'oiseau.

Alors que Red et les siens deviennent maître de la Vipère Noire, Earl réussi à rejoindre le Cobra : un petit chasseur collé au ventre de la Vipère. Il s'emploie après son décollage à détruire son ancien vaisseau, résolu à se faire rembourser ses pertes en monnaie de sang. Heureusement, les mutins n'ont pas perdu de temps, et la riposte est immédiate. Cependant leur manque d'entraînement se fait sentir, et la Vipère Noire subit de nombreuses avaries avant que le petit chasseur n'explose.

Le Radeau de la liberté, anciennement la Vipère Noire, a tout du navire fantôme quand il apparait sur les radars des planètes libres. Vomissant atmosphère et métal par ses nombreuses plaies, l'épave se traine lentement vers la planète principale du secteur. Lorsque les équipes de secours montent à bord, elles sont accueillies par une spectacle de désolation, les mutins n'ayant pas eu le temps d'éjecter les corps de leurs proies. Si la majorité des mutins ont survécu, ils porteront presque tous les stigmates de leur expérience.

Initiatrice de la mutinerie, Red est propulsée capitaine de leur vaisseau devant les autorités : certains par respect, d'autres par lâcheté, espérant que seul le capitaine subira le poids des accusations de mutinerie. Les preuves reccueillies à bord du vaisseau, ainsi que les témoignages de l'équipage, permettent à Red d'esquiver l'accusation, et au contraire de recevoir les félicitations officieuses du chef des forces de l'ordre locales.

Après inspection, le vaisseau endommagé leur est rendu. Red propose à tout ses anciens de la suivre dans de nouvelles aventures spatiales, ou de rester à terre pour trouver un autre emploi, bien évidemment avant de songer à repartir, il leur faudra de toute façon trouver suffisamment d'argent pour remettre leur vaisseau en état, voir engager de nouveaux membres.

La partie sera dure à jouer, les dés étant pipés du départ, mais Red refuse de renoncer. Elle a fait sienne la maxime qui est tatouée entre ses épaules : "Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais". Elle a profité de son escale à terre pour le faire compléter. Elle arbore désormais cette maxime au centre d'un parchemin déchiré, qui surplombe un scéne magnifique composée de jeunes gens qui dansent prés d'un lac au soleil couchant. Sur se lac, repose un magnifique Romanza 450, et parmis les danseurs, se détache particulierement une jeune fille à la chevelure de feu et au déhanché ravageur.

Ce tatouage comporte une particularité : la scéne est dépeinte avec un style très tribal. En examinant bien le tatouage, on se rend compte que les formes qui le composent sont en fait le code d'honneur des pirates écrit de façon à composer la scène.

----------
Voila j'espère que cela vous a plus. Je ne suis pas écrivain de formation et ferait donc appel à votre indulgence pour les lourdeurs ou maladresse qui se serait glissé dans le texte ^^

La devise "Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais" est celle de Peggy Bouchet. Devise dériver de cette citation de Sénèque :

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB