Les aventuriers du Pourfendeur

Le forum pour se retrouver entre pirates de l'espace, échanger vos histoires et discuter avec l'auteur.

Modérateur : Arnaud Cuidet

David40
Messages : 13
Inscription : 03/03/2011 20:14:43

Les aventuriers du Pourfendeur

Message par David40 » 15/03/2011 21:36:31

hola, chers camarades,
je crée ce nouveau sujet pour raconter les aventures vécues par un de mes groupes de joueurs.
Outre l'aspect comique de certaines situation vécues, j'espère que ce récit que je reprendrai au fur et à mesure des nouveauté pourra servir à d'autres MJ.
Arnaud, une mention spéciale pour toi ! Ton jeux est le plus génial que j'ai eu l'occasion de maîtriser depuis 23 ans (et oui j'ai commencé tôt et je commence à me faire vieux)! Par contre ne t'offusque pas si de temps en temps j'ai adapté certaines règles. Je le signalerai à chaque fois avec ma justification (si je m'en souviens).

streetsamurai
Messages : 167
Inscription : 08/03/2010 01:44:33

Message par streetsamurai » 15/03/2011 22:30:43

Salut à toi et bienvenue sur le rafiot :wink:
Des récits d'aventure ça peut toujours servir, ne serait ce que pour interpréter sur le pouce une petite conversation avec un vieux loup de mer dans un rade louche 8)

David40
Messages : 13
Inscription : 03/03/2011 20:14:43

Message par David40 » 15/03/2011 22:33:01

tout a commencé il y a trois mois, après avoir testé en comité restreint le jeu (5 joueurs), nous décidons de nous organiser une soirée délire où je maîtriserais à Metal Adventures pour mes potes, leur copine et deux ou trois autres personnes. Autant vous dire que je n'en menais pas large !
9 personnes se sont retrouvées autour de ma table ! En temps normal je traduirai cela en temps de jeu par personne (6m30s) et je dirai il va falloir être super strict pour surveiller les temps de parole de chacun de manière à ce que tout le monde s'amuse, pourtant, ce soir là, je n'ai pas eu à faire la police, l'ambiance était à la fête et tout le monde s'est éclaté. Mais bon parlons un peu de l'équipage...

En ce début de soirée, l'ambiance est plutôt calme sur Havana, Chakotay Chinaka, un jeune pilote fraichement arrivé, découvre pour la première fois ce que secrètement il avait toujours espéré depuis sa naissance au sein de la Ligue. Il a rejoint un équipage de pirate presque sur un coup de tête il y a maintenant quatre semaines (il faut dire que la responsable des relations humaines n'avait pas son pareil pour recruter). Son capitaine n'envisage pas de repartir avant plusieurs semaines, alors autant en profiter pour faire le tour de la "ville" et trouver à s'occuper. Au cours de sa visite, il fait la connaissance de Noan Bakari, un type étrange originaire lui aussi de la Ligue. Est ce l'instinct grégaire qui pousse les semblables à se regrouper face à l'inconnu, toujours est il que Chak' et Bakari découvrent ensemble leur nouvel univers. Bakari qui a fait des études très poussées sur l'histoire du dernier millénaire ne sait pas très bien ce qu'il fait là ! Il a rejoint un équipage pirate il y a deux mois après l'abordage de son vaisseau par ces mêmes pirates. Son courage légendaire l'a immédiatement poussé à collaborer pour sauver sa vie et à accepter de faire le mousse. Bakari était certain d'avoir donné toute satisfaction, pourtant le capitaine s'est montré très ingrat en le jetant par dessus bord sans même attendre que le vaisseau soit arrimé aux quais. Gart, lui se demande s'il attendra deux mois !
Plus tard, Derk un ancien esclave mutant des Barrens à l'intelligence très musculaire et Juan Nano un fils de pirate local d'Havana et ne révant que de trésor à ravir les guideront jusqu'à la Rhumerie. Là, notre petit groupe se lie d'amitié avec Adriana, une indigène qui soutenait vraiment bien ce qu'elle avançait, Maïlika, une mutante membre des Bastardos qui a flashé sur l'intelligence de Derk, Kintan, un geek à peine débarqué et pas encore déniaisé et Ortega dont le débit de parole et les rêves de combats spatiaux vous saoule plus sûrement que n'importe quel rhum frelaté !
Venu assister au spectacle de danse de Rosa Maria, les PJ se rendent compte que la belle fait défaut ! Une bagarre éclate, à laquelle participe joyeusement toute la bande (sauf Bakari qui s'est réfugié aux chiottes).
Au sortir du bar et après quelques détour, ils aperçoivent Domingo, le patron de la rhumerie, en fâcheuse posture face à quelques malotrus. N'écoutant que son courage, Bakari propose de négocier la reddition de son groupe. Derk menace de l'empailler, Ortega essaye de l'assommer, l'ennemi est destabilisé. Et après un parcours certes laborieux (méconnaissance de la plupart des règles lues pour la plupart en diagonale, joyeux bordel autour de la table) les pirates parviennent à maîtriser les importuns (quand je dis maîtriser en fait Derk les a tous tués). Domingo est contrarié (et oui il aurait voulu poser deux ou trois questions à ces malfrats), mais ne fait pas la fine bouche et propose au groupe qui vient de lui sauver la mise de recommencer en sauvant cette fois ci la belle Rosa Maria qui a disparu depuis quelques jours. Pour cela les pirates n'auront qu'à prendre le vaisseau des malfrats dont ils trouvent la carte d'accès dans les poches.
Dans un moment d'inconscience ou d'absence, le groupe propose à Bakari de négocier la récompense en leur nom alors qu'Adraina dispose d'arguments de très gros calibre. Bakari tente alors d'expliquer à Domingo que l'équipage est très jeune, totalement inexpérimenté et qu'il faudrait mieux pour tout le monde qu'il s'adresse à quelqu'un d'autre. Il ne peut pas en dire plus car Ortega l'a assommé et a repris les négociations : du rhum contre la fille ! que demander de plus ?
Avant cela, les pirates en question, très attachés au code décident de faire les choses dans les règles. Il leur faut un capitaine ; Chak' se propose ainsi que Juan. C'est Chak' qui emporte les suffrages. Arrivés au vaisseau, il décident ensuite de lui choisir un nom ; Bakari propose le Prudent et se fait enfermer dans un container standard à bord du vaisseau pendant deux jours. Le Pourfendeur sera retenu, le vaisseau est baptisé au rhum d'havana, d'important stock de rhum sont faits et l'équipage se lance à la conquête de l'infini...
Dernière modification par David40 le 16/03/2011 23:23:55, modifié 3 fois.

Bofington
Messages : 114
Inscription : 23/07/2009 10:31:04

Message par Bofington » 16/03/2011 10:48:58

Ton récit retranscit très bien l'atmosphère. Je me suis copieusement marré en le lisant !
Une question me brûle les lèvres : qui interprète Bakari ?...
Yo ho ho, une bouteille de rhum !

David40
Messages : 13
Inscription : 03/03/2011 20:14:43

Message par David40 » 16/03/2011 23:15:54

Le premier contact avec le Pourfendeur n'est pas franchement enthousiasmant, cette corvette n'est pas spécialement bien entretenue et l'intérieur est particulièrement sale. Chacun se propose pour tenir un poste, Adriana ira à la vigie et verra si elle peut dormir dans la chambre du capitaine ce soir (normalement Chak' ne devrait pas résister plus de dix minutes). Maïlika et Derk se montre leurs excroissances musculaires dans un coin du vaisseau (une idylle est elle en train de naître?). Kintan aurait aimé suivre Adriana mais se retrouve à vérifier les machines "saleté de pilote! il n'y en a jamais que pour eux!" Ortega et Juan qui se connaissent depuis l'enfance se mettent aux tourelles du vaisseau et s'appliquent à reproduire ce que leurs parents eux mêmes pirates leur ont enseigné lors des quelques voyages de cabotage entre les planètes du système qu'ils ont pu accoster. Bakari après avoir été libéré de son container est envoyé nettoyer l'espace commun et notamment une petite pièce à proximité de la cuisine qui servait de dépotoir et dont Bakari devra faire son infirmerie. Curieusement, la présence de Derk lui ôte toute envie de rébellion.
L'enquête pour retrouver la trace des ravisseurs poussera notre équipage à s'intéresser à une bande d'esclavagiste des Barrens qui sévissent dans le système depuis quelques mois. les talents de négociations des filles font des miracles et la bande se retrouve très rapidement en possession du module mémoire contenant les caractéristiques électromagnétiques du vaisseau des esclavagistes. Après moult péripéties dont un orage galactique très violent (d'après les météorologistes spatiaux d'Havana), la vigie annonce ce que tout l'équipage attendait depuis une semaine (non, ce n'est pas :"ce soir, je vous prends tous dans la chambre du capitaine!") : "je l'ai repéré !" Immédiatement Chak' annonce à l'intercom le branle bas de combat, les canonniers font chauffer leurs pièces et demandent à la vigie des solutions de tir. Tikan conformément aux ordres du capitaine met plutôt l'accent sur les moteurs, Chak' ne souhaite pas affoler les esclavagistes et tente de trouver une trajectoire d'interception "discrète" (moi aussi j'ai beaucoup ri quand il m'a dit ça !). Adriana reste focalisée sur les senseurs et note que leur cible n'a pas changé ni son cap, ni sa vitesse et que son armement n'est pas (encore) sous tension. Chak' maintient ses ordres et le pourfendeur se trouve maintenant à moins de 350 K de sa cible. Adriana note un changement de cap : l'ennemi tente de fuir ! Chak' en conclut que son approche discrète a fait long feu, il ordonne de ré-alimenter les tourelles en énergie et donne l'autorisation d'ouverture du feu. La cible est certes à portée, mais pour l'instant, les canonniers doivent faire aveuglément confiance aux données transmises par la vigie pour atteindre leur cible. Pourtant, quelques instant après le tir, il leur semble apercevoir dans le lointain, comme une étincelle... La vigie confirme rapidement un coup au but, sans pouvoir dire qui de Juan ou Ortega a fait mouche ! L'euphorie qui gagne l'équipage leur fait oublier un instant que le vaisseau adverse dispose lui aussi d'une capacité de riposte : un tir de canon blaster passe à quelques mètres du poste de pilotage, pourtant, Chak' ne dévie pas d'un pouce, sa première proie ne peut pas lui échapper !
Après quelques échanges plus ou moins infructueux, les deux vaisseaux entament un combat tournoyant. Derk et Maïlika qui ont depuis longtemps revêtu leur scaphandre, se préparent à l'acte le plus stupide et le plus dangereux de toute l'histoire de la conquête spatiale : sauter d'un vaisseau en état de fonctionnement ! Tout ça pour atterrir sur un vaisseau qui n'a pas vraiment l'air de le souhaiter. Je pense sincèrement qu'au cours de leur formation, seules les personnes ayant subi une ablation au moins partielle de leur cerveau peuvent accéder au rang de fusilier de l'espace !
Malgré les craintes de Bakari qui pleure dans la cabine de pilotage en hurlant par intermittence : "on va tous mourir !", Derk et Maïlika exécutent parfaitement la manœuvre et pénètrent dans le vaisseau adverse.
Ne sachant pas si des mineurs peuvent lire ce post, je ne décrirai pas la boucherie qui a suivi cet abordage. Les esclavagistes n'ont même pas eu le temps de tenter de se rendre, Derk, que des années d'esclavage dans les Barrens ont rendu totalement insensible à la pitié semble pareil à un démon lâché au milieu d'un cortège de pacifiste.
La victoire est totale, et lorsque le capitaine Chak' prend possession du vaisseau, il libère les esclaves et félicite son équipage...

David40
Messages : 13
Inscription : 03/03/2011 20:14:43

Message par David40 » 02/04/2011 21:13:44

Quelques semaines plus tard, mon groupe est toujours aussi enthousiaste à l’idée de jouer à Metal Adventures. Je décide donc d’écrire une suite au scénario Il faut sauver Rosa Maria. L’idée est simple, sachant que parmi mon groupe précédent quelques indisponibilités seront remplacées par de nouveaux arrivants, j’imagine séparer le groupe en deux en leur laissant la possibilité de se retrouver lors d’une séance ultérieure (pas si facile que ça à faire, tellement dans MA, le timing peut vous faire se croiser deux groupes en permanence entre deux systèmes ou deux planètes…). Donc l’idée de base est qu’un des esclaves libérés connait l’emplacement d’un trésor de famille, comme son oncle qui a été enlevé quelques semaines auparavant. Son oncle, étant sa seule famille, notre esclave voudra d’abord le retrouver et donc le but du scénario sera :
• dans un premier temps de retrouver l’oncle en attaquant le repère des esclavagistes : une ancienne station minière dans un système inconnu,
• une fois maître de la station, les personnages vont se rendre compte que le chef du réseau a découvert l’existence du trésor et qu’il s’est déjà mis en route. Ils vont se lancer à sa poursuite car l’esclave libéré connait les coordonnées du système où se trouve le trésor.
• Après avoir franchi une distance non négligeable, ils vont se poser discrètement sur une planète où vit une civilisation oubliée, revenue à l’état de sauvage et pratiquant les sacrifices humains au milieu de vestiges de temples en ruine et de monstres rôdant dans la jungle… Ensuite, ils vont retrouver les esclavagistes dans le temple où se trouve le trésor, les vaincre, libérer l’oncle, s’emparer du trésor et fuir vers leur vaisseau avec la moitié de la planète à leur trousse !
Ça, c’était le plan, je m’en vais maintenant vous conter ce qui est vraiment arrivé…

À l’intérieur du Pourfendeur, on pense les plaies de ceux qui se sont courageusement lancés à l’assaut du Bounty. A bord de ce dernier, le capitaine, Juan et Derk ont libéré les esclaves que le capitaine Drago avait capturés et promis à un avenir particulièrement déplaisant. Comment un vulgaire esclavagiste avait il pu apprendre les coordonnées d’Havana ? Est-ce que d’autres esclavagistes étaient au courant de ce secret ? Ces questions n’effleurèrent même pas la couche superficielle du cortex de notre brillant équipage… Chak était en train d’examiner le poste de pilotage de ce vieux galactric basic qu’était le Bounty, il demanda à Kintan de le rejoindre et d’inspecter leur prise. Pendant ce temps, Juan et Derk, après avoir consolé quelques jeunes filles en pleurs, furent abordés par Ben, un jeune pilote qui faisait partie des esclaves libérés. « Merci les gars, ces salauds m’ont enlevé la semaine dernière parce que j’enquêtait sur la disparition de mon oncle. Il a surement dû leur parler du trésor… ». Juan n’avait rien écouté du début du discours, mais le mot trésor lui fit lâcher celui qui était sur ses genoux en train de l’embrasser. Derk s’occupa des derniers esclaves à libérer pendant que Juan emmenait Ben voir le capitaine.
Kintan venait de terminer son inspection, le vaisseau pouvait être opérationnel en moins d’une journée, les dégâts qu’il avait subi n’était pas si graves. Lorsque Juan arriva avec Ben, Chak avait déjà pris sa décision, le Bounty deviendrait le nouveau Pourfendeur ! et avec son équipage il partirait à la conquête de la galaxie pour inscrire son nom dans l’histoire des pirates. Il donna une poignée d’ordre en ce sens et se concentra sur Ben. Un trésor ? De quelle nature ? Où ? Défendu par qui ? Qui d’autre est au courant ? Des dizaines de questions se bousculaient dans son esprit et la sensation grisante qu’il avait ressentie au moment où ils avaient engagé le combat se prolongeait. Lui et ses hommes étaient maintenant de vrais pirates. Il demanda à Adriana et Ortega d’accompagner les esclaves sur Havana et de les y attendre. Les esclaves étaient reconnaissants et c’est avec un pincement au cœur qu’Ortega dit adieu à son ami d’enfance Juan. Sans perdre un instant, Chak recruta officiellement Ben en tant que co-pilote et ensemble ils calculèrent le saut hyperspatial pour rejoindre le repère des esclavagistes à partir des données encore présentes dans le bloc mémoire de l’ex-Bounty. Cela aurait dû leur sauter aux yeux, mais ni l’un ni l’autre n’avait pensé à appliquer les multiples corrections nécessaires pour compenser la rotation de la galaxie. Les coordonnées saisies dans le calculateur de bord étaient fausses, et c’est sans la moindre hésitation que Chak’ enclencha le moteur hyperspatial…

Répondre