Page 1 sur 1

[SPOILER] Présent° de mes Pirates (pour El Barco Del Sol)

Publié : 12/10/2011 15:07:34
par Dude
Craps :

De son vrai nom Kyle Larson, Craps est un jeune homme longiligne doté d’une belle gueule, originaire de l’OCG. Après une enfance tranquille passée sur la planète Phobos (Système Damforth/ Quadrant Thêta 20) il fut muté par la compagnie sur la base spatiale Khi 28. Pendant 7 ans, il travailla 12 heures par jour, 29 jours sur 30 en qualité de docker puis de pilote et gravit rapidement les échelons de l’organisation… Mais à ses heures perdues, Craps était aussi un joueur compulsif dont l’argent brûlait les doigts au point de se retrouver un jour endetté de plusieurs années de paye auprès du syndicat.

Sa nouvelle vie commença lorsque son transporteur de Classe B croisa la route de Rosario Flores et qu’après un âpre duel spatial, le célèbre (Gloire 6) capitaine pirate lui accorda le droit de rejoindre son équipage. Mais il y avait déjà plusieurs pilotes confirmés à bord du Romanza de Flores et Craps se fâcha avec la plupart d’entre eux au point qu’avant de repartir d’Havana où ils avaient fait une halte, Flores préféra se passer de ses services.

Depuis plusieurs semaines, Craps trainent les tripots d’Havana où il s’est déjà fait une réputation de coureur de jupon et de joueur maladif. Après avoir flambée sa part en quelques jours (dépensier) il a vécu de petites arnaques (arnaqueur et vaurien) en attendant de pouvoir se refaire… Et c’est alors qu’il est dans les bras de la jeune Valentina Flores, que le destin frappe à sa porte.

Craps est un excellent pilote (9D), un peu casse-cou, flambeur et gravement baratineur. Il a des contacts avec le Syndicat d’Exalia auprès duquel il est endetté de 10.000 Crédits. Coureurs de jupons, il a fricoté avec pas mal de jeunes filles de l’OCG (pour 1 à 3PP, en fonction du rôle du PNJ (Figurant, second rôle, premier rôle), il peut avoir eu une relation avec elle… Même s’il n’est pas toujours arrivé à ses fins.) Il cherche toujours à se mettre en avant, surtout s’il y a des femmes attirantes dans les environs, mais ne cherche pas vraiment à devenir capitaine pirate (même s’il se comporte différemment face à Valentina, à qui il laisse pourtant le poste). Dépensier à l’extrême, il vit à crédit et sur la bourse des autres, et flambe tout se qui lui passe entre les mains.



Valentina :

Valentina Flores a 18 ans à peine. Elle a la blondeur et la beauté de sa mère, une princesse Demétries de l’Empire de Sol (Attirante). Elle a aussi l’impériosité (Tête Brulée), le courage et le charme de son père, le célèbre pirate Havanais Rosario Flores, dit le Kraken. Née sur un navire pirate, elle a toujours vécue à leurs côtés et dés son plus jeune âge, elle savait se battre et mener à la baguette tout un équipage. Elle savait aussi très bien s’attirer des tas d’ennuis.

C’est à la mort de sa mère que Rosario se décida à laisser sa turbulente fille unique de onze ans, loin des combats, sur Havana… Cette dernière le vécue mal, et de la capitale Havanaise aux îles des anciens, chargés de sa garde, tout le monde se souvient de cette jeune fille impétueuse et presque sauvage qui réussi l’exploit de focaliser toute l’attention des pirates pourtant habitué au chaos.

Six ans plus tard, Valentina a bien grandi mais ne s’est pas assagie pour autant. Son charme fait toujours plus de ravages dans les cœurs des pirates de passages et des havanais des îles. Mais la jeune fille n’en peut plus de rester au sol. Faut dire que malgré ses demandes répétées auprès des équipages de passage, aucun capitaine pirate n’ose l’engager de peur de s’attirer les foudres du Kraken. Alors aujourd’hui, Valentina est décidée à prendre son destin en main et devenir capitaine elle-même. Trouver un équipage ne devrait pas être un problème pour elle. Le plus difficile sera de trouver un vaisseau.

Elle était en pleine phase de recrutement d’un pilote prometteur, lorsque Stanislas fit irruption dans sa chambre pour lui annoncer qu’il avait peut-être trouvé le vaisseau qu’elle recherchait.

Valentina a 17 ans, mais c’est déjà une pirate célèbre (Gloire 3) et accomplie. Elle est célèbre pour être la fille du Kraken. Célèbre auprès des équipages pirates qui l’ont croisé. Mais aussi célèbre malgré elle (ce qui n’est pas pour lui déplaire) par la Série-Com de l’OCG « Little Miss Pirate » écrite et réalisée depuis 8 saisons par le génial producteur Joss Carpenter. Ce dernier, avant de devenir la star de Story-Com qu’on connait, était marchand indépendant pour l’OCG et croisa la route sanglante du Kraken et de sa fille, le jour de son premier Bastardos Salto ; elle avait 9 ans.

Marqué à jamais par la jeune pirate, le programme qui retrace sa vie imaginaire (avec Summer Portman dans le rôle titre) et qui se classe aujourd’hui 859ème des Story-Com les plus populaires, est en passe d’exploser les scores d’audience avec le retour sur la scène de Valentina.

De part son origine, Valentina connait de nombreux pirates. Elle est aussi reconnue assez régulièrement par les ressortissants de l’OCG. De part sa mère, dont elle est le portrait crachée, elle est la nièce de l’actuel Duc Alleister Demetries. La sœur du Duc était en voyage pour Sol lorsqu’elle a été enlevée par le Kraken… La famille Demetries pleure toujours sa fille cherie alors que cette dernière embrasa avec passion le code des pirates et était connue sous le nom de la Succube.

Valentina possède la beauté solaire d’une princesse solarienne et le charme dévastateur d’une danseuse havanaise. Mais c’est une tête de mule, une peste hyperactive et une vraie tête brûlée s’attirant aussi vite les ennuies qu’elle collectionne les amants.



3 autres BG à suivre

Publié : 12/10/2011 15:39:49
par Dude
Stanislas :

Stanislas est un mutant impressionnant. Deux mètres trente de haut pour plus de 150 kg de muscles, il a une vraie sale gueule, une couleur de peau vert-brunâtre des plus repoussante et des yeux constamment injectés de sang… Stanislas fait peur… Et ça l’embête un peu.

Il y a fort longtemps… Si longtemps qu’il en a oublié lui-même le compte des années, Stanislas vivait une existence paisible sur la planète Kanak(quadrant Delta/25). C’était une planète primitive recouverte de jungles épaisses et peuplées de dinosaures agressifs. C’était aussi une planète harcelée par les pillards de la Horde de l’Empaleur qui depuis plus de dix ans, chassait son peuple sans relâche.

Capturé par l’empaleur, il cacha à la horde ses pouvoirs de guérison et son statut de chef spirituel et d’homme-médecine, mais sa force colossale ne lui épargna pas les combats de gladiateurs… Il combattit ainsi dans d’innombrables arènes et sa férocité devint célèbre dans tous les Barrens. Mais cette vie aussi s’arrêta un jour brutalement. Le vaisseau pillard qui devait l’emmener aux jeux de Bazaar fut attaqué par un croiseur Pirate et après un combat sanglant auquel il prit part, on lui offrit la possibilité de rejoindre l’équipage du Kraken ; ce qu’il accepta.

Stanislas est un vieux loup de mer d’un age vénérable, mais dont le temps ne semble pas avoir prise sur lui. Le Kraken le laissa sur Havana en même temps que sa fille, en lui donnant l’ordre de la protéger. Mais en 6 ans, Valentina avait bien grandi. La petite avait aujourd’hui envie de suivre les traces de son père… Et si ce dernier lui avait demandé de veiller sur sa fille, il n’avait jamais précisé qu’ils devaient rester sur Havana. Cette nuit là, croisant El Sonador sur les quais, il entendit parlé d’un vaisseau… Et il s’en alla en parler à sa protégée.

Stanislas est bien sur un nom d’emprunt. Il a préféré oublier sa véritable identité lorsque les pillards de l’empaleur l’ont enlevé loin des siens. Il était alors Hushumgu M’nu Sacra (le guide aux mains sacrées, en galactique).

Si Stanislas est un mutant d’une force colossale et doté d’un don de guérison, sur Kanak, il avait l’impression de faire parti d’un peuple. Il y avait en effet de forte similitude anthropomorphique entre les différents Kanaki ; comme si cette planète perdue des Barrens avait moins subit la domination de l’homme durant les Ages anciens, et avait permis à cette ancienne race extraterrestre de survivre… un peu. Car ce que l’âge des conquêtes avait épargné 40.000 ans plus tôt, les pillards le détruisirent en moins de 15 ans.

Stanislas est un sage que les arènes, la piraterie et la découverte récente de ce que sa gueule de mutant pouvait déclencher au contact des humains de cette galaxie, à profondément endurcie. Stanislas, c’est aussi l’ombre derrière Valentina. Loup de mer, fusiller et canonnier accompli, il ne lâchera pas la petite d’une semelle. Un jour pirate sanguinaire, un autre mère-poule attentionné, il est toujours prêt à calmer (à coups de hache ou de plasma s’il le faut) les situations que sa protégée a l’art d’envenimer


Sonador

El Sonador (le rêveur, en galactique) est un homme énigmatique. Il est arrivé sur Havana il y a presque 4 ans. C’est le capitaine Montoya qui l’a découvert, prostré dans les cales de son Romanza. Les pirates venaient de faire un raid sur une planète des Barrens et le clandestin en avait profité pour se cacher dans une unité cargo d’artefacts archéologiques.

De son passé, il ne se rappelle absolument rien. Ses souvenirs les plus anciens remontent à sa captivité dans les cales du navire de Montoya et à la dérouillée qu’il y a subit. Il ne sait pas ce qu’il faisait sur cette planète sans nom. Il ne connait même plus son nom.

Mais si Sonador a perdu la mémoire de toutes ces petites choses, il n’en demeure pas moins un savant exceptionnel. Il semble avoir des facilités en toutes choses et des connaissances sur tout (Touche à tout). Il semble également avoir beaucoup voyagé, et dans ses moments de lucidité (où de profonde démence), il clame venir d’un monde que l’on nommerait Genesis et qui serait l’authentique berceau de l’humanité.

De premier abord, El Sonador est un peu inquiétant. Brun, la mâchoire carrée, le visage sévère, la barbe correctement taillée et portant invariablement des lunettes de soleil (seul objet de sa vie passée encore en sa possession), il ressemble à un conquistador de l’age des conquêtes, où du moins à l’image que l’Empire de Sol s’en fait. Il est néanmoins sociable et sait même se montrer avenant lorsqu’il le juge nécessaire. C’est un savant, mais il sait aussi se battre, comme il en a fait souvent la démonstration au cours de rixes havanaises.

Abandonné sur Havana par un Montoya qui ne savait pas trop quoi faire de cet énergumène (mais qui espère bien trouver un jour quelqu'un qui en sait plus sur lui et qui pourrait payer une bonne rançon), Sonador a passé son temps à discuter avec les anciens et à décortiquer les trouvailles technologiques et archéologiques que ramenaient parfois les équipages de retour sur la planète pirate. Cette vie lui convenait… Jusqu’à la nuit dernière.

La découverte d’objets xeno-archéologique étranges dans les cales de Montoya, lui donna la soudaine envie de reprendre le voyage. Mais pour cela, il lui fallait un vaisseau, et justement, des rumeurs parmi les anciens parlaient d’un vieux pirate désirant prendre sa retraite et qui aurait un petit vaisseau à céder. Il semble même que Lady Yelena aurait jeté un œil au vaisseau.

El Sonador était un brillant explorateur de l’Astrodivision. Il a plusieurs missions de à son actif et à découvert plusieurs mondes nouveaux. Mais de cette époque il ne se rappelle rien… Et le MJ aussi.

El Sonador est recherché par plus de la moitié de la galaxie… A-t-il vraiment découvert le berceau de l’humanité ? Probablement pas. Mais il s’en est sans doute dangereusement approché. Depuis, plusieurs groupes sont à sa recherche (Wanted 5). La Ligue recherche son agent 307. La dernière fois qu’ils ont eu de ses nouvelles, il était dans les Barrens, mais depuis, ce secteur est tombé sous la domination implacable de l’Empire Galactique rendant toute recherche impossible dans ce quadrant.

Au moment de sa disparition, l’empire galactique le connaissait sous le nom du Professeur et le traquait dans les Barrens suite à une incursion de sa part dans un secteur protégé de l’Empire. Il fait également parti des 100 personnes les plus recherché de l’Ordo Luminis, pour des raisons que même les agents de terrain de cet ordre ne connaissent pas. Par chance, mis à part la ligue, on sait peu de chose de lui. Mais des photos de sa jeunesse traînent dans les banques de données de la majorité des grandes institutions de renseignement de la galaxie… Il ne faudrait pas qu’il ne devienne trop célèbre.

El Sonador est un génie qui ne connait pas lui-même les limites de son savoir. Il est curieux, mais il est aussi bien trop inconstant pour mettre en application ses savoirs dans les sciences solaires et stellaires. Avide de voyage et de découverte, il embrasse la vie de pirate comme un moyen de satisfaire ses envies.




Lady Yelena


Lady Yelena ou Lady, n’a de Lady que le surnom. Elle est née serf sur une insignifiante planète agricole de l’empire de Sol. Et elle n’aurait sans doute jamais quitté sa planète, voir même son champ, comme des milliards de serfs avant elle, s’il n’y avait pas eu la grande conscription.

C’était la guerre contre l’Empire Galactique et l’armée solaire avait besoin de troupe. Bien sur, les chevaliers étaient les premiers concernés par ces appels pour servir dans la flotte de l’Empereur. Mais il fallait aussi des serfs pour les servir, d’autres pour mourir en première ligne, et d’autre enfin pour s’occuper de l’ingénierie de la formidable armada solaire.

Yelena avait alors seulement 16 ans. Petite brune (elle n’avait pas encore les cheveux bleus comme aujourd’hui) aux grands yeux bleus, elle flottait dans son uniforme de mécanicienne solaire à bord de la Frégate Flamme Rugissante du Seigneur Vladov. En intégrant l’armée, elle échappa à un mariage non-désiré et à une vie de labeur agricole, mais elle hérita de la fureur des combats, coincée dans une salle des machines d’une frégate solaire. Au front, ce genre de vie est souvent dés plus brève, mais sa Frégate Solaire échappa par 8 fois à la destruction. A chaque fois le Flamme Rugissante fut radoubé à quelques parsecs du front avant de vaillamment repartir au combat. A chaque fois, la flotte amochée repartait… Mais au retour de sa huitième campagne, la frégate sérieusement amochée, tomba sur un équipage pirate.

Aujourd’hui, Lady Yelena a 24 ans. Elle a intégré plusieurs équipages pirates, mais la surprise des premiers abordages passée, elle s’y est toujours ennuyée. Elle en a assez des transports lourds et des Frégates. Elle a envie de plus de liberté et préfère se récupérer un petit transport léger plutôt que de rejoindre une énième équipe d’ingénieurs sur un bâtiment de taille plus importante…

Lady a les cheveux longs et bleus. S’est une souillonne coquette qui passe ses journées en salopette tâchée d’huile et de cambouis, mais qui une fois à terre, se pare de maquillage, de robe solaire et de bijoux fantaisistes.

Elle n’a pas d’éducation (Analphabète, Inculte), mais une connaissance instinctive des machineries dont elle s’occupe. Elle a aussi reçu un entrainement militaire, et sans être fusiller, elle sait néanmoins se servir d’une arme, et n’hésite pas à le faire. Elle est également dotée d’une empathie rare.

Publié : 12/10/2011 19:02:48
par David40
backgrounds sympas et travaillés. En attendant d'avoir le récit de leurs exploits...

Publié : 12/10/2011 23:38:48
par Dude
Merci bien :wink:
Je vais essayé de résumer les aventures de cette fine équipe qui pour le moment n'a joué que le premier épisode de la campagne... La suite sera dans 10 jours.

Publié : 27/08/2012 12:10:20
par Dude
Merci Jack et Zergluant pour vos lumières.

Je me permets de changer de post pour vous répondre, car si on se met à débattre de cette action sur ce post dédié au point de règles, on va finir par se faire passer à la planche par l’amiral.

L’action s’est finalement déroulée hier soir… Et ce fut plein de panache.

Mon équipage et leur vaisseau en ruine étaient en embuscade en limite de saut à 4US de la station OCG. Même si cette base n’est pas officiellement située sur une route commerciale, j’ai considéré qu’il y a suffisamment de passage pour faire un test par jour.
Des centaines de vaisseaux passent en fait par jour, mais le test leur permet de repérer la meilleure cible possible.

Les deux premiers jours, les vaisseaux les plus intéressant pour eux était escorté, et ils ont préféré attendre, le troisième, suite à une dépense de 5PP, j’ai considéré qu’il y avait une soudaine influence… Plusieurs dizaines de vaisseaux venaient d’arriver et prenait la direction de la base.

S’en est suivi un embouteillage spatiale (comment ça ce n’est pas canon ? Pour 5PP, ça méritait ça) les vaisseaux s’approchant doucement de la base et faisant la queue (la portée effective des radios est en fait égale à la portée de senseurs courts.) pour se faire enregistrer, déclarer la raison de leur visite et se faire attribuer un ponton.

La Baraka s’est joint au cortège, et s’est approché d’un Basic. Stan, Lady et Valentina ont alors sauté. Stan a fait un saut parfait, Lady, encouragé par le Sonador l’a réussi in-extremis et la bouillonnante Valentina l’a complètement foirée… Lady a ouvert le sas (6 réussites) et Stan a chargé. Ce fut tellement rapide que les deux pauvres marchands OCG qui n’étaient pas en poste se sont fait immobiliser dans le round d’initiative. Deux rounds plus tard, avec sa gueule de monstre et ses 7D en intimidation, les deux derniers ont hoqueté de surprise en voyant Stan débarquer sur la passerelle et ils n’ont pas opposé de résistance.

Lady a rapidement checké le nouveau basic. La soute était pleine, le générateur quasi vide, mais avec de quoi le recharger pour 10.000 pc, et la cambuse étaient à moitié pleine (50 rations)… Il n’en fallait pas plus. Les deux vaisseaux à l’arrêt, Sonador et Craps l’on rejoint alors que Lady bafouillait à la radio qui ne comprenait pas pourquoi ce Basic en approche ne répondait pas. Sonador a ensuite expliqué aux 3 marins OCG survivants qu’ils avaient deux solutions et dix secondes pour la prendre. Soit ils mettaient leur scaphandre et sautaient sur le vaisseau à la dérive qu’ils venaient de quitter, et même s’il était dans un sale état, ils pourraient apponter sans problème à la base, soit ils restaient entravés dans la soute et l’équipage les maronnerait quelque part quand ils y penseront.

Deux braves employés OCG ont fait leur premier Bastardos (loin de leur cible). Le troisième n’a pas osé sauter. Le Basic a fait demi-tour en signant d’un « hasta la vista » à la capitainerie laissant la Baraka foncer mollement et à vide vers la station. Ils ont rattrapé leur capitaine qui fulmine encore d’avoir raté l’action et ils ont sauté vers la suite de leurs aventures.

Publié : 27/08/2012 14:31:23
par Zergluant
voilà une affaire rondement menée

comme toujours rien n'arrête l'audace :D

sauf peut être le plasma...