[CR] Les aventuriers de la grande évasion

Le forum pour se retrouver entre pirates de l'espace, échanger vos histoires et discuter avec l'auteur.

Modérateur : Arnaud Cuidet

Répondre
Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

[CR] Les aventuriers de la grande évasion

Message par Zergluant » 14/11/2011 12:26:41

Bonjour tout le monde

tout d'abord, vu que mes joueurs découvrent le jeu et ne savent pas trop encore vers où se lancer, on joue un peu de manière décontracté et pas (trop) selon la campagne officielle, j'attends un peu que les joueurs sachent ce qu'ils veulent faire (ce qui n'est pas vraiment le cas pour l'instant) mais bien évidement ça me fait aller hors des sentiers battus.

pour info je reprends également la maitrise après quelques années en pause (j'ai joué malgré tout) donc n'hésitez pas à donner un avis ;)

Présentation des Troupes

Juan Marquez Rodriguez Tiburòn (de son vrai nom Kron Keyrtin) - Mutant de l'empire galactique, il est un des rares à avoir survécu à la purge continuelle qui frappe ses "congénères" car il est ce qu'on appel une "Beauté Stellaire". C’est un parfait "El Séductor" qui envoute son entourage et lorgne vers la place de capitaine mais la concurrence risque d'être rude

Zvonko - dit le "le sorcier des barrens". Reconnaissable à son visage balafré, c’est un pillard qui est surement un lointain descendant de Ghengis Khan. On dit qu'il a terrorisé plus d'un millier de système (en fait juste 2, et un 3eme indirectement mais avec la réputation (Gloire à 3) et les ragots...) qu'il peut jeter le mauvais œil et tuer d'un simple regard

Andy Warhouse - Fils du Célèbre Harkhan le Sanguinaire, ce canonnier a grandi dans l'espace dans les coursives d'un croiseur de flibustiers. Il cherche à faire ses preuves et se faire un nom, mais c'est difficile avec un père pirate galactiquement connu, même si personne ne l'a plus vu depuis quelques années.

Pépé le Mollusque– Pirate havanais un peu « rustique », ce canonnier a grandi en chassant le calamar d’eau douce. Lassé de la même mer jour après jour, l’envie lui a pris de voir la fameuse « mer d’étoiles ». C’est un rude combattant, aucune cible n’est à l’abri avec lui (et surtout pas la réserve de rhum)

Lorelei D. Blood - Fille d'Aurelia D. Blood, Pirate Havanaise célèbre, cette pilote a toujours trouvé trop "mous" les membres de la confrérie où elle a grandi. Un vaisseau est fait pour aller vite, pour slalomer dans les champs d'astéroïdes ou surfer sur les éruptions solaires et pourquoi pas un trou noir ! De l'audace que diable !

Torène - originaire de la Ligue des Planètes Libres, cette Employée de l'agence R&D s'est lassée de sa vie rangé et dénuée de surprises dans sa petite portion de galaxie qu'elle a pu voir, elle a donc tout plaqué pour vivre l'aventure avec un grand "A" et voir l'univers qui n'attendait qu'elle. C’est une ingénieur hors pair qui frise le génie
Secret: le seul problème est qu'elle n'est pas à proprement parler humaine. elle fait partie des êtres synthétiques dont les capacités mentales ont été décuplées mais qui normalement n'ont qu'un égo limité. elle est la seule pour l'instant à avoir développé une "conscience" et comme la technologie utilisée pour sa création est encore à l'essai et basé sur un savoir datant de l'age des conquêtes, elle est discrètement, mais activement, recherchée par les services secrets de la Ligue

la création des PJ a été très rapide, intuitive et assez plaisante donc pas de souci avec elle, les archétypes font que les joueurs savent directement ce qu'ils pourront faire, et les avantages / Défaut sont très parlants. Par contre c'est mes joueuses qui ont pris les perso les moins physiques (Lorelei et Torène) vous verrez c'est important pour la suite

Entrée dans le vif du sujet

Bien évidement, avant la partie, mes joueurs(es) m'ont assailli de questions sur comment et dans quelles conditions commenceraient la campagne, s'ils auraient un vaisseau ou être un minimum connus. sachant qu'ils avaient tous en image "Pirates des Caraïbes" et "Albator" (et moi plus "Monkey Island" :twisted:) je n'ai rien dit et annoncé juste "vous verrez bien". ça a commencé comme ça:

"J’ai oublié de vous donner votre équipement donc vous notez tous:
- Paire de chaussures blanches
- Combinaison orange
- Paire de menottes..."

Et là bien sur tous leurs rêves de gloire s'effondrent

Car comme tout ce petit monde s'est joyeusement blindé d'avantages et qu'ils ont du prendre des défauts très sympa comme "Wanted", mon début de scénario / campagne est tout trouvé: en combinaison orange dans un vaisseau-prison en partance vers une planète pénitentiaire. Même ceux qui n’ont pas "Wanted", l'empire Galactique est suffisamment "sympa" pour mettre tout le monde dans le même panier

Chacun donc arrive un par un par un couloir d'embarquement devant un fonctionnaire militaire de l'empire qui valide leur dossier en énumérant les charges contre eux:

Juan Marquez Rodriguez Tiburòn - Arrêté pour viol avec coups et blessures aggravés sur la personne de Charlotte Khargall, fille du haut-amiral Khargall. Pour la petite histoire, il a évité d'être passé par les armes, du fait d'être mutant, en tapant dans l'œil de la femme de l'amiral qui l'a gardé comme "majordome" en théorie et jouet sexuel dans la pratique. Grimé, maquillé et habillé convenable il pouvait passer pour un humain. Tout allait plus ou moins bien jusqu'au jour où la fille Khargall, très mignonne au passage, lui a littéralement sauté dessus. Donc dans les faits c’est plus lui que elle qui a été violé… et bien sur pour limiter le scandale c'est lui qui a porté le chapeau
Zvonko - Arrêté pour vol à main armé aggravé, pillage, terrorisme, contrebande, viol de masse, torture aggravé, atteinte aux bonnes mœurs, bref en tant que « pillard »
Andy Warhouse - Arrêté pour pollution spatiale, délit de fuite, refus d’obtempérer. il a tout simplement évacué le dernier vaisseau où il était dans une capsule de sauvetage et a dérivé pendant des jour. Ne répondant pas aux appels de la patrouille impériale, faute de radio en marche, il a été arrêté (pour des raisons bidons bien sur)
Pépé le Mollusque– Arrêté suite à une rixe dans une taverne avec 3 gardes impériaux. Pépé est alcoolique et a parfois l'alcool mauvais...
Lorelei D. Blood - Arrêté pour vol à main armé aggravé, piraterie, trouble des routes commerciales, terrorisme sous le nom d’Aurélia D. Blood. En fait elle est confondue avec sa mère et a eu beau se défendre qu'elle n'avait pas 49 ans, le fonctionnaire impérial n'a rien voulu savoir
Torène - Arrêté en temps que soldat de la Ligue. Elle fuyait la Ligue pour l'aventure et a été attrapé au passage par les impériaux, tout simplement

or donc tout ce petit monde rentre par un sas dans un vaisseau-pénitentiaire donc l'intérieur ressemble un peu à une prison américaine: une sorte de gymnase donc les contours sont constellé de cellules à barreau sur 3 niveaux, et bien sur il y a déjà une vingtaine de "locataires" déjà sur place. En tout cas pour les joueurs ont déjà envie de prendre la tangente, or de question de rester une minute de plus. Juan Marquez se lance a trouver le plus balaise des détenus. Le balaise en question, « Gorky bras d’acier », passe devant lui et provoque directement Zvonko et le défie à un duel de bras de fer, celui-ci n’appréciant que moyennement l’arrivée d’un pillard plus célèbre que lui au sein de son fief. Zvonko, pas joueur, lui fracasse une chaise sur la tête et le duel se transforme en véritable émeute !

Les sirènes résonnent et les lumières rouges s’allument, les gardes impériaux commencent à lancer des lacrymogènes sur le lieu de la rixe et les sas de la prisons commencent à se déclencher. Réactifs, les personnages se plaquent contre les sas pour y plonger dès l’ouverture mais leur tentative s’arrête lorsqu’un corps d’impériaux en armure d’intervention les piétinent littéralement. Quelques coups de matraque plus tard, tous les prisonniers se retrouvent en cellule et Gorky à l’infirmerie.

Mais c’est encore trop peu pour arrêter Juan Marquez ! Il simule une douleur atroce au ventre (et rate complètement son jet de comédie). Agacés, les impériaux aspergent sa cellule grâce à une lance à eau. Il persiste (encore en ratant son test de Comédie) et ne s’arrêtant toujours pas et hurlant comme un putois, les impériaux décident de venir le calmer directement dans sa cellule. Profitant de l’ouverture, Juan Marquez tente une charge avec salto (et toujours en ratant son acrobatie) sans succès et se retrouve « au trou », dans une sorte de cuve à moitié remplie d’eau jusqu’à nouvel ordre…

Une fois cet intermède passé, les autres se retrouvent dans la cour de la prison et commence à discuter entre eux. Seules Torène et Lorelei (les joueuses donc) vont parler aux prisonniers PNJs. C’est ainsi qu’elles font la connaissance de Joe l’édenté, un ancien bosco de navire pirate qui s’est retrouvé enfermé sur le vaisseau-prison depuis deux ans, les impériaux ayant apparemment « oublié » de le déposer sur une planète-prison ou ailleurs… ils présente les d’autres PNJs incarcérés aux noms évocateur : Boris le cannibale, Mi, Kika et Iwa les 3 pillards aux longues moustaches façon asiatique, Kletus le Prêcheur (et désaxé sexuel) et Miss Schutnet ancienne pilote Solaire

Après une mise au point entre Lorelei et Kletus le Prêcheur à coup de menottes dans les dents, les PJs (surtout les mâles) s’ennuient ferment et annoncent qu’on est très loin de leur rêves de gloire et d’abordage. Et ça là que l’apocalypse leur tombe de dessus...

Un bruit d’explosion ébranle le vaisseau et toutes les lumières passent au rouge. Après un bref instant de calme, tout un coté de la prison se retrouve noyé sous les copeaux de carlingue et gravats, un sas d’abordage venant d’éventrer la coque façon « Albator » et des tirs de lasers saturent l’atmosphère et fauchent les gardes impériaux présents. C’est le Chaos !

les PJs tentent de se couvrir et de survivre tant bien que mal au milieu des tirs croisés, les impériaux ayant répliqué rapidement, et aperçoivent des silhouettes embarquer Joe l’édenté et revenir au Sas d’assaut. Les PJs y voient leur porte de sortie et foncent. Là ils aperçoivent un capitaine très rococo habillé à la "pirate des Caraïbes" qui scande

- Messieurs le Capitaine Suerte (« chance » en espagnol) vous salue !

Et refermera le sas, qui risque donc en se retirant de lancer un grand vide entre l'espace et l'intérieur ! Heureusement un bruit de métal froissé les assourdit et le sas se fige. le sas est coincé ! Le capitaine s’éclaffera « tripes du diable » et constatera le problème. Ses pirates devront poser des charges sur la paroi pour libérer le sas d'abordage. C’est largement de temps aux PJ pour prendre la tangente !

Chez Capitaine la Poisse

Or donc, les PJs se jettent dans le sas qui se rétracte et laisse le vide spatial prendre place dans la prison. Une fois sur le navire pirate, ils sont accueillis de manière... mitigée. Ce n’est pas qu'ils ne sont pas les bienvenus mais les pirates n'avaient pas du tout prévu que d'autres prisonniers allaient s'incruster. Mais qu’à ne cela tienne, le Capitaine Suerte les informe qu’ils sont ses invités et présente son équipage :

- Capitaine Suerte (dit « la tuile »)
- Joe l’édenté, le vieux Bosco (toujours le même) qu’il sont venus chercher
- Mr Starck, Bobby (Mécano)
- Mr Enrique, le nain vigie
- Mme Corrales, Maria, Havanaise plutôt balaise (imaginez Chabal avec des seins, mais sans la barbe bien sur) et pilote
Plus quelques Fusiliers et Canonniers figurants…

Ils découvrent que le vaisseau n’est pas vraiment de première fraicheur et a connu des jours bien meilleurs. Ils se changent tous, troquant leur combinaison orange contre des veilles frusques que le capitaine avait en trop et chaque PJ s’occupe ensuite comme il peut. Juan Marquez tente de séduire la pilote Maria Corrales (et se dit qu’il est tombé bien bas) et Torène va visiter les machineries avec le mécano Bobby Starck. les autres vont déguster un tord boyaux pour célébrer leur libération et font un remake des « bronzés font du ski », seul Pépé le Mollusque trouvant le breuvage relevé, les autres se tordant de douleur…

Passé les premières émotions, les pirates pensent les déposer à Havana et après ils se débrouilleront. Mais peu de temps avant d'arriver à la limite de saut pour passer en hyperespace, un vaisseau bloque la route. C’est la patrouille ! Et même pas détecté à temps en plus. Un tir retenti et frappe de plein fouet le vaisseau pirate. L’intercom du capitaine crache, c'est l'ingénieur en panique. La salle des machines est en feu, le générateur a une fuite de radiation et l'hyperpropulsion est foutue. Pire encore un tir et tout risque d'exploser !!!

- j'vous l'ai dit que ce navire est maudit cap'taine ! MAUDIT !!!

C’est l'évacuation générale ! Le capitaine Suerte (dit la "Tuile") ordonne de partir sans délai aux barges de sauvetage. Lui restera et partira en dernier comme tout capitaine qui se respecte. Les PJs, surtout la pilote, tentent de reprendre la situation en mains mais le capitaine insiste. Zvonko coupe toute discussion en rappelant que c’est le capitaine qui est maitre de son vaisseau. C’est donc la débandade dans les coursives. Le problème c'est que les capsules fonctionnent très mal, d'ailleurs les PJ peuvent voir à travers les hublots une d'entre elle partir en flammes et exploser…
C’est à ce moment que Joe l’édenté déboule et les invite à courir vers la soute pour prendre le « camping-car de secours » le seul appareil encore en état de marche mais malheureusement une poutrelle du plafond lâche et Joe est enseveli sous les décombres. Les PJs ne perdent pas de temps et cours à la soute et embarque dans le camping car (pas loin de celui de Yurp Solo dans « la Folle histoire de l’espace ») qui ne démarre pas… et pour cause, un post-it posé sur le tableau de bord rappel de « penser à faire le plein »…

Les PJs n’ont pas vraiment le choix, ils doivent prendre les choses en main et s’improviser équipage. Ils foncent au poste de pilotage… et voit le Capitaine Suerte mettre les voiles à bord d’un mini-chasseur (dont l’accès était visiblement dissimulé sous son siège). La surprise passée, chacun cours à son poste, prêt à en découdre avec l’ennemi, c’est le baptême du feu !!!

Petit musique d’ambiance…

Et ça commence mal, le vaisseau a ses cases de dégâts légers entièrement cochées, l’hyperpropulsion ne marche plus et pour couronner le tous les canons ne peuvent pas tirer avant que la salle des machines soit réparée. L’ingénieur Torène enfile donc un scaphandre à cause de la fuite radioactive, et rentre dans la salle des machines. Pendant ce temps, la pilote Lorelei, encouragée par le capitaine (par intérim) Juan Marquez, tente d’esquiver les tirs des 3 chasseurs qui sont arrivés à leur portée et dirige le vaisseau vers un mini champ d’astéroïde qui entoure une planète toute proche (ce qui permettra de baisser la difficulté des manœuvres défensives). 3 interminables tours se succèdent avec que l’ingénieur n’arrive à accumuler suffisamment de succès et effectuer une dérivation pour de nouveau alimenter les canons. Le vaisseau arrive enfin dans le champ d’astéroïdes et la pilote manœuvre magnifiquement, esquivant les tirs et les tentatives d’accrochages. Par contre les cannonniers subissent une malchance sans bornes (surement le vaisseau qui porte encore la « marque » de son ancien capitaine…) et loupent tous leurs tirs. Finalement le vaisseau est criblé de tirs et commence à montrer des signes de faiblesses. C’est à cet instant que le capitaine Suerte arrive à la rescousse et détruit un des chasseurs. Malheureusement ses acolytes répliquent et le chasseur est touché et va s’écraser de manière assez loufoque, les réacteurs se déclenchant spontanément, projetant le vaisseau vers l’atmosphère planétaire. Mais ceci n’est qu’une courte accalmie, les canonniers continuant à mitrailler le vide, le vaisseau fini par être une véritable passoire et commence une chute interminable en s’embrasant dans la stratosphère.

Tentant le tout pour le tout, le capitaine tente une Overdrive pour encourager sa pilote à redresser la barre qui elle-même en fait autant, puisant dans sa volonté de survie et arrive donc à atterrir (ou plutôt s’écraser suffisamment doucement) sur la planète qui semble entièrement couverte de marécages nauséabonds

La suite au prochain épisode !
Dernière modification par Zergluant le 06/02/2012 18:10:48, modifié 2 fois.
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Darkasthme
Messages : 38
Inscription : 26/02/2010 12:09:30

Message par Darkasthme » 15/11/2011 18:53:26

Très sympa ce premier scénar .... Merci de le partager avec nous .... J'aime bien le concept du vaisseau prison ...

Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

Message par Zergluant » 15/11/2011 20:27:24

merci, je me suis dit que pour former un nouveau groupe c'est mieux que de les faire se retrouver "par hasard" sur havana

je rajouterais bientôt la suite :wink:
Dernière modification par Zergluant le 15/11/2011 21:19:20, modifié 1 fois.
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Darkasthme
Messages : 38
Inscription : 26/02/2010 12:09:30

Message par Darkasthme » 15/11/2011 20:41:43

Complètement d'accord avec toi. D'ailleurs, le premier scénar avec mon groupe était Cap sur Havana qui part de ce même principe. Mes joueurs l'avaient beaucoup aimé.
A l'époque, je n'avais pas creusé le background des codétenus comme tu l'as fais et je regrette un peu du coup :D
Mais s'ils doivent se faire prendre un jour par l'Empire Galactique, je partirais bien sur ce que tu as fais ...

J'attends la suite en tout cas .....

Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

Message par Zergluant » 15/11/2011 21:25:41

je te comprends mais je tiens à souligner que je me suis pas vraiment foulé pour la série des co-détenus. j'ai repris des personnages que j'ai vu de ci de là. Gorky est le sosie de "el machete" (Danny Trejo), Boris le cannibale et Miss Schutnet sont repris du jeu Fallout:New Vegas, Kletus le Prêcheur viens du comics "Body Bags" et Mi, Kika et Iwa sont les 3 singes qui se bouchent les yeux les oreilles et la bouche en version pillard. c'est vraiment rapide et on a une idée assez précise du PNJ en question et on peut en faire comme ça presque à l'infini

en plus Metal adventures a un système de PNJs très cinématographique, il faut l'exploiter à fond :D
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Benpouss
Messages : 22
Inscription : 14/03/2011 16:06:45

Message par Benpouss » 17/11/2011 14:40:20

Très beau scénar en tout cas.
Et j'adore ton équipe de bras cassé qui me rappelle étrangement ceux que j'ai à ma table...

Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

Message par Zergluant » 17/11/2011 16:54:34

merci

pour leur défense, on peut dire que je leur ai mis la pression dès le début sans leur laisser le temps de reprendre leur souffle

et la suite ne saurais tarder !
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Benpouss
Messages : 22
Inscription : 14/03/2011 16:06:45

Message par Benpouss » 17/11/2011 17:51:18

Je fais un peu la même chose.
A cause de deux Wanted à 5 et un à 3 je leur mène la vie dure.
Dernièrement ils ont trouvé un gros trésor.
Leur dernière lubie : acheter du matos pour construire une base...
Je vais adorer faire en sorte qu'ils soient enlevés avant la fin de la construction :twisted:

Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

Message par Zergluant » 17/11/2011 18:13:00

ah mais en plus une base c'est nul ça bouge pas. c'est pas comme un vaisseau, ça peut pas fuir

en plus l'empire n'a pas son pareil pour débarquer dans un syteme des barrens (je suppose que ça sera dans les barrens), tout ratiboiser et planter leur drapeau, base cachée ou pas ^^
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Zergluant
Messages : 51
Inscription : 09/05/2011 12:27:37
Localisation : Paris

Message par Zergluant » 28/11/2011 17:39:26

La suite donc des aventures de mes bras cassés préférés (faut dire je n’ai que ceux là sous la main ^^)

Or donc, ils se retrouvent sur une planète ressemblant fortement à Dagoba (pour ceux qui connaissent) avec l’ancien vaisseau du Capitaine Suerte en miettes et échoué dans un marécage. Leur premier réflexe est bien sur de réparer pour quitter au plus vite cette planète primitive mais, avec seulement l’ingénieur ayant des points en Ingénierie et au vue des conditions, je leur explique qu’il leur faudrait 2 bons mois pour arriver à un début. Malheureusement, ils insistent (j’allais faire intervenir une « tribu » de primitifs curieux pour les capturer/guider mais vu la tournure j’ai du mettre ça de coté et oublier) donc je leur explique comment ça se passe pour qu’ils comprennent bien la situation. Torène, l’ingénieur, donne les directives pour les réparations et les autres s’exécutent :
- le « capitaine » Juan Marquez avec son défaut « feignasse » part chercher des outils et disparait… on le retrouvera 2 heures plus tard affalé contre une branche en train de dormir
- Zvonko part chercher des pièces de rechange et reviens avec des cartes de circuits imprimés et demande « c’est grave si c’est en plusieurs morceaux ? j’ai du taper pour que ça sorte »
- Pépé le Mollusque trouve une bouteille de tord-boyaux miraculeuse intacte et s'écroule sur les champignons locaux
- Andy Warhouse récupère les munitions des canons du vaisseau, à sa demande (véridique)
Etc…
Bref Torène craque et abandonne les réparations, c’est pour ainsi dire insurmontable. C’est à ce moment là qu’un joueur a une idée pas vraiment prévue et propose de réparer plutôt le camping-car de secours ! Je me sens eu mais ils ont raison, c’est une bonne idée. Par contre pas possible de faire une sortie atmosphérique, il n’est plus du tout étanche, même réparé et avec seulement deux scaphandres récupérées c’est impossible. Pas grave ils se servent donc du camping-car pour naviguer sur la planète, ce qui me permet d’embrayer sur la partie prévue de mon scénar. Ils tombent donc « par hasard » sur un énorme tuyau de métal qui court dans la forêt et en le suivant ils tombent sur une sorte d’usine automatisée qui s’affaire à récupérer des hydrocarbures de la planète.

Or donc, ils fouillent l’usine pendant une bonne heure sans trouver âme qui vive (tout est automatisé) mais tombent finalement sur un rassemblement plutôt étrange. Dans un hangar, ils voient ce qui semble être 2 marchands de l’OCG, encadrés par 4 gardes du corps en armures intégrales, qui parlement avec deux individus plus marginaux, des contrebandiers surement, et derrière ce petit monde un Galatic Classic, leur porte de sortie !

Zvonko s’engage donc de manière discrète à contourner le groupe par la droite pour atteindre le vaisseau tandis que Juan Marquez passe par la gauche, zone encombrée par divers tuyaux et chaines au plafond. Le reste du groupe se prépare à les couvrir depuis la porte où ils se trouvent. Tout va bien jusqu’à ce que Zvonko rate un test de discrétion, le combat s’engage. Vu que c’est le premier combat pour tout le groupe (moi y compris) celui-ci nous prends un petit peu de temps, surtout à Zvonko qui met un temps fou à comprendre qu’on n’esquive pas les tirs mais qu’il faut se mettre à couvert, il comprendra d’ailleurs à la fin du combat. Si les deux contrebandiers tombent rapidement, il n’en est rien des gardes du corps, l’armure intégrale remplissant très bien son rôle de protection (un peu trop d’ailleurs), un tir de fusil laser tombant automatiquement dans la catégorie « dégâts négligeables » imposant TD au résolution de tirs et Zvonko essuie de douleurs tirs dans le buffet. Je lui ai dit que le fusil laser n’est pas adapté contre des protections pareilles mais après vérification dans les bookins, il n’y a pas grand-chose d’adapté non plus, à part peut être les grenades. Vexé, il décide de se jeter au corps à corps au sabre contre eux et reçoit une nouvelle rafale d’hyperblaster ce qui le met au plus mal. Pendant ce temps, Juan Marquez dépense un 1PP et fait une entrée théâtrale en se balançant sur une chaine attachée au plafond et atterrit derrière un des marchand et le maitrise pour demander la reddition des gardes du corps. Ceux-ci arrêtent de tirer mais restent campés sur leur position, attendant une ouverture pour libérer leur patron. Avec un compagnon au sol, les pirates la joue sécurité et se retranchent vers le vaisseau, éjectent l’otage d’un coup de pied dans le derrière et décollent !!!

Un fois en orbite, le groupe prend une pause pour digérer les derniers évènements (et soigner Zvonko) pour établir enfin le groupe en tant qu’équipage dans leur nouveau vaisseau qui sera leur premier butin ! Après délibération, le vaisseau sera baptisé le « Raised fist » (bien que « l’évasion » ai été gardé comme possibilité mais décliné au final car pas assez glorieux) et les membres originaires d’Havana expliquent aux autre le fonctionnement des équipages pirates et surtout le code (et on ne plaisante pas avec le code). Juan Marquez est donc officiellement le capitaine, Zvonko à la vigie et à l’abordage quand il faudra, Torène aux machines, Lorelei à la barre et les autres canonniers vont devoir se partager une seule tourelle.

Pout finir, ils trouvent dans la soute un container d’une tonne contenant… des babioles ! s’il sont dégoutés au premier abord, Torène les examine un peu plus et découvrent que ce sont bien des babioles, certes, mais qu’elle sont quand même vieilles de quelques millénaires ! il s’agit donc de véritables reliques, même si leur aspect laisse présager qu’il va être difficile de les refourguer. Et où d’ailleurs ? L’équipage arrive à la conclusion qu’il faut vite quitter l’Empire Galactique car :
1. vu leur récente évasion, il ne serait pas judicieux de rester dans les parages
2. leur vaisseau est faiblement armé et ne serait pas adapter à combattre les vaisseaux que l’ont croise dans l’empire
3. j’ai pas encore le supplément sur l’Empire ^^

Zvonko s’exclame donc « sur Bazaar bien sur » car comme dit le dicton « on trouve tout sur Bazaar », sauf une police et une administration qui pose des question sur la provenance de votre vaisseau et de vos marchandises

La suite tout de suite !
Pour l'honneur des pirates, une dernière bordée !

Répondre