Forum du Matagot

Le forum officiel des éditions du Matagot
Nous sommes actuellement le 24/09/2017 17:36:01

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : 17/08/2007 15:02:07 
Hors-ligne

Inscription : 05/07/2007 10:16:00
Message(s) : 37
Localisation : Paris
Hyrkanaia Gorskaja
(Pays des montagnards hyrcaniens)

Généralités
Cet étrange "pays" est une théocratie située dans les montagnes du Caucase et sur le littoral Ouest de la Mer Caspienne. Au fils des ans cette entité politique est devenue une grande puissance locale, mais qui a su rester particulièrement discrète puisqu'en dehors de quelques rares voyageurs ou érudits, personne en Europe occidentale n'en a jamais entendu parler. L'influence d'Hyrkanaia Gorskaja s'étend sur toutes les régions du littoral occidental de la mer Caspienne, depuis la cité de Babol en Iran jusqu'au delta de la Volga au Kalmoukistan. Les frontières "officielles" sont les villes de Makatch Kala au Nord, de Lenkoran au sud, de Djelfa au sud ouest et de Gori au nord ouest. Le pays est sous l'emprise du Jina. Un mystérieux seigneur théocrate qui vit retiré dans une forteresse montagnarde inexpugnable. Sont autorité à été acquise par la force des armes au cours des dernières soixante années.
Il fait prélever des taxes et des tributs sur toutes les communautés et toutes les transactions. Il a édicté un ensemble de lois, simples mais précises, relative au culte sacré de sa personne, aux relations interethniques, au commerce international et aux relations avec les autres pays. La seule sentence pour ceux qui contreviennent au codex est la mort, pour eux et pour leurs affidés. Ce sont les Vajhra, des commandos surarmés et suffisamment fanatiques pour ne se laisser arrêter par rien, qui se chargent d'appliquer les sentences.
Le territoire d'Hyrkanaia Gorskaja est interdit aux étrangers au sud de Makatch Kala, au nord de Lenkoran et à l'est de Gori et de Djelfa. Seuls les montagnards qui vivent là, sont autorisés. Par la volonté du Jina, toute personne donnant asile à un étranger est condamnée à mort avec toute sa famille. Tout village qui accueillerait un étranger serait anéanti et toute sa population massacrée. Même les sujets d'Hyrkanaia Gorskaja doivent disposer d'un permit pour voyager d'un district à l'autre, qu'ils doivent présenter au sanctuaire en arrivant.
Les "capitales" économiques, Makatch Kala, en Ossétie du nord, sur la côte Caspienne, Lenkoran, au sud, la porte de l'Iran, Gori en Georgie et Djelfa presque sur l'ancienne frontière syrienne, comptent environs 5000 habitants et sont de grands marchés ou les montagnards et les nomades se retrouvent pour de grandes foires. C'est là que les commerçant étrangers sont admis (bien qu'étroitement contrôlés) et viennent acheter les productions locales (surtout le pétrole de Bakou et les magnifiques tapis tissés par les femmes des montagnes). Les autres villes d'importance du pays sont Derbent, Bakou, Stepponakett, Tbilissi et Ahar. Les autres communautés sédentaires ne sont que d'humbles villages.
Dans les cités et les districts provinciaux, en dehors des autorités municipales ou des chefs tribaux qui gèrent les affaires courantes, il n'y a aucun gouvernement. Un représentant du Jina, appelé un Ataman, qui réside dans le sanctuaire du Jina, doit être consulté par les autorités pour chaque grande décision, sous peine de mort. Dans chaque ville et district, l'Ataman dispose de sa propre garde d'élite de Vajhra et d'un "cabinet" d'assistants Brighus.

Bref historique
Un certain nombre d'ethnies sont représentées sur le territoire du pays. On trouves des Ossètes, des Azéris, des Iraniens, des Turcs, des Georgiens, des Arméniens, des Kurdes, des Tchétchènes, des Ingouches, des Balkars, des Kabardes, des Karatchaïs, des Kalmouks, des Russes et même des Kazakhs.

Une violence endémique régnait jadis entre ces peuples. Dans les années 30, les Ossètes face à l'alliance nouvellement constituée entre Kurdes, Tchétchènes et Kabardes, se sont à leur tour allié au seigneur Jina... Il les a sauvé de l'extermination en échange de leur soumission. Par la suite, pendant trente ans, utilisant les populations soumises comme force armée, le Jina a conquit tous les territoires du pays actuel.

Au fur et à mesure des conquêtes, il instaurait son culte. Bien sûr il y eut de nombreuses révoltes (Moudjahidin chiites de 47 à 52, Russes du "Czar" Kolpianev en 56, musulmans sunnites de Cheik Salim en 59, et bien d'autres tentatives) Mais les pouvoirs mystérieux du Jina et des Angiras, ainsi que la terrifiante efficacité des Vajhras, sont venus à bout de ces tentatives qui se sont toutes terminées de la même façon : l'anéantissement des rebelles. Même ceux qui ont fuit ont été impitoyablement traqués et éliminés, où qu'ils soient.

Aujourd'hui, plus de soixante ans (trois ou quatre générations) après son apparition dans la région, le Jina est tout puissant et, dans la plupart des cas, il est l'objet d'un culte sincère. De temps à autre, des révoltes se produisent encore, ça et là, mais rien de redoutable pour le Jina. Seul un Angiras escorté d'une poignée de Vajhras, à la tête de troupes levées parmi les sujets du pays, suffit en général à éradiquer le problème.

Aujourd'hui, dans chaque district, même le plus reculé, dans chaque ville, se dresse un sanctuaire du Jina ou les chefs locaux viennent consulter l'Ataman, ou les fidèles viennent verser les taxes, les impôts et les offrandes et présenter leurs nouveau-nés (ce qui est obligatoire depuis l'an 67). Chaque sanctuaire, surtout ceux des grandes villes, entretient un réseau d'informateurs secrets. Cette mesure contre toute forme de sédition est aussi efficace que la terreur sacrée qu'inspire les impitoyables Vajhras.

Le Jina et les Angiras, ses officiers saints, parcourent le pays sous des déguisements. Ils sont parfois sous l'apparence d'un simple pêcheur kalmouk, parfois celle d'un marchand ossète, parfois d'un montagnard kurde ou tchétchène, ou encore parfois d'un pèlerin arménien. Sous ces masques, ils éprouvent la foi des sujets et rétribuent les bons tout en punissant les méchants.

Des Atharvani, toujours accompagnés de serviteurs Atharvani et Brighus, escortés par une escouade de féroces Vajhras, parcourent le pays, de sanctuaire en sanctuaire, visitant les Atamans, tout à fait officiellement, en caravanes routières.


Préceptes de la religion d'Etat du Jina
- Il n'est de Dieu que Dieu et le Jina est son prophète ultime, son incarnation terrestre.

- Le Jina est le verbe incarné. Il est parole de Dieu, le père des prophètes, l'oint du Seigneur annoncé.

- Le Jina sait ce que les hommes ont dans le cœur, il connaît leurs pensées les plus intimes.

- La fin des temps a commencé. Le Jina est venu établir son règne sur la Terre des justes et viendra le jugement dernier. A cette date, seuls ceux qui auront suivit le Jina, sans doute ni questions, ceux qui auront vécu une vie simple et humble ou ceux qui auront été les guerriers saints du Jina, ceux là seul seront élus, les autres subiront un châtiment éternel.

- Pour tout bien, même infime, on doit remercier le Jina.

- Chaque jour on doit louer le Jina qui oeuvre au salut des justes

- Pour tout malheur, on remercie le Jina de cette épreuve.

- Le vrai croyant cherche par tous les moyens (offrande) à conquérir sa place dans le cœur du Jina

- Le Jina est présent à chaque minute.

- Les voies du Jina sont mystérieuses. Chercher à les comprendre est un péché.

- Le Jina est infaillible, croire le contraire c'est se condamner non seulement à une mort infamante et douloureuse mais encore à une damnation éternelle.

- Les Angiras, les saints officiers du Jina, sont d'essence divine.

- Les Atharvani, les prêtres élus du Jina, sont saints et consacrés.

- Les Bhrigus sont les élus fidèles du Jina, dont la foi mainte fois éprouvée n'a jamais fait défaut. Ils vivent dans la lumière du Jina et sont bénits entre tous les hommes.

- les Gandhavras sont les capitaines des anges exterminateurs. Ils sont saints, sacrés et portent en eux le feu purificateur divin.

- Les Vajhras sont les anges exterminateurs du Jina, nul n'est si fort qu'il puisse en triompher.



Matariçvan (MJ'eyes only)
C'est le nom que porte l'organisation "secrète" du Jina depuis le début.

Le Jina, le Maître Victorieux, dirige Matariçvan depuis sa forteresse en nid d'aigle de Dargum, située non loin de Kirovabad, dans la vallée du Kourg.
Sous cette forteresse du XIIIè siècle, remaniée sans arrêt au long des siècles, s'étend un ancien complexe souterrain secret soviétique, ou se trouvaient des silos de missiles SS20 et des installations d'écoute Hi-Tech ainsi qu'un centre de recherche génétique militaire.

Le Jina est le maître absolu de Matariçvan. Sa puissance divine inspire crainte et respect à tous, même parmi ses proches. C'est un fusionné extrêmement puissant et vieux (il connaît et maîtrise tous les pouvoirs et leurs déclinaisons et est capable d'en utiliser trois en même temps).

Les Angiras, sont les proches "compagnons" du Jina, ils forment une sorte de "haute noblesse" et assume les "ministères" de l'organisation. Ce sont des fusionnés, rendu absolument fidèles au Jina par son pouvoir de "Manipulation".

Les Atharvani, sont les agents d'élite de Matariçvan. Ils secondent les Angiras et assument un bon nombre de tâches de terrain. Ce sont soit des fusionnés de faible niveau, soit des mutants naturels, soit encore, mais c'est plus rare, des injectés. Eux aussi ont subit le pouvoir de Manipulation du Jina.

Les Vajhra, sont les troupes d'élites de Matariçvan. Ce sont des créatures fanatiques, insensibles à la peur, à la douleur, n'éprouvant aucune pitié, aucun sentiment en dehors de leur fidélité sans faille au Jina. Ce sont des injectés, totalement lobotomisés par le Jina. Ils disposent d'armes militaires performantes et sont entraînés à toutes les formes de combat (mains-nues, couteau, fusil, pistolet, artillerie, lance-flammes, lance rockets etc.) Ils disposent d'armures et d'armes de combat très performantes.

Les Bhrigus, les élus, race supérieure destinée à régner sur l'humanité, sont les agents "ordinaires" de Matariçvan. Ce sont des humains maintenus en forme et protégés des maladies par des injections sanguines des Angiras. Ils n'ont pas de pouvoirs. Eux aussi ont subit le pouvoir de "Manipulation" du Jina.




Stratégie
Une bonne partie des "chasseurs" qui sévissent en Europe occidentale sont des agents de Matariçvan. Leurs objectifs ont changé au cours des années. Ils sont apparus vers 69-70 apGH. A cette époque, ils chassaient pour tuer. L'ordre du Jina était d'éliminer la concurrence.
A partir de 77, l'objectif changea, et les chasseurs commencèrent tuer pour récolter le soma (ainsi qu'ils appellent le fluide).
Enfin, à partir de 84, l'objectif fut de capturer vivants des fusionné, des injectés et des mutants, pour les amener à Dargum, ou , par son pouvoir, le Jina les "assimilerait" dans Matariçvan.

Matariçvan à mis au point un certain nombre de techniques destinées à "neutraliser" momentanément les pouvoirs de leurs proies. Ils disposent par exemple, de très puissants sédatifs (capable de faire tomber un éléphant en 2 secondes) et de systèmes de monitoring encéphalographique pour surveiller l'activité mentale de leurs prisonniers durant le transport.
Au départ, les agents de Matariçvan se rendaient en Europe occidentale par la route ou par bateau depuis les ports de turquie. Mais depuis 85, la secte du Jina a acquit huit dirigeables fabriqués à Praha et s'en sert pour débarquer nuitamment des troupes et du matériel de pointe dans des bases "secrètes" implantées dans les zones les plus désertes possibles. Ces dirigeables sont à la racine de nombreuses rumeurs concernant des soucoupes volantes.

A partir de 91, Matariçvan change de politique en Europe occidentale pour deux raisons. La première, c'est que l'organisation des territoires de la région est de plus en plus efficace, ce qui rend l'infiltration "discrète" de groupes de chasse de plus en plus problématique. La seconde c'est que plusieurs forces d'opposition se sont révéler bien plus efficaces qu'initialement prévu. Trois pouvoirs ont même organisé, de leur côté, des groupes qui chassent les groupes de chasse. La destruction par ces groupes de 5 bases secrète de débarquement en quatre ans est en soit une défaite cuisante.

Le Jina vient de donner l'instruction aux groupes de chasse de transférer les prisonniers vers Dargum dès leur capture dans les plus brefs délais possibles.


Six forces d'opposition se sont révélées particulièrement dangereuses et efficaces en Europe.
1) Le marquis de Queensbury d'Angers entretient des groupes d'injectés dirigés par trois fusionnés (Black Layla, Bertrand Guillaume et Vibora).

2) Le temple d'Orléans entretient un groupe de commandos incognito, surnommé les Tuggs, qui, depuis des années concurrence les chasseurs de Matariçvan. Depuis la fin des années 80, ces commandos traquent impitoyablement les fidèles du Jina. Leur chef est une prêtresse du temple nommée Adha-Nari Boulanger.

3) Le compte de Paris dispose, lui aussi d'un groupe secret qui traque les chasseurs de Matariçvan. Ce groupe est si discret et efficace que Matariçvan ne connaît que son existence.

4) Une secte qui se nomme Anima, lutte impitoyablement contre Matariçvan et tous les chasseurs en général. Cette secte semble rassembler des fusionnés, des mutants et des injectés. Il semblerait qu'ils disposent de plusieurs "bases". On les situe en Suisse et en FödEuro, mais des agents ont rapporté leur présence probable en CER, en Catalogne, à Toulouse, à Firenze et à Udine.

5) Un nouveau pays s'est créé, l'Archiduché de Normandie, sous la férule de Sacha Gromenko. Dans la "capitale" de Gromenkograd (construite sue une mine d'antiquité au-dessus des ruines ensablées de Flers). Un enfant "divin" y est né en 86. Cet enfant à déjà de nombreux fidèles, notamment parmi les nomades lapons et pastores, mais pas seulement. Il inquiète toutes les autorités religieuses d'occident. L'archiduc Sacha à mis sur pied un commando anti-Matariçvan sous les ordres du fameux Auguste de Saint aubin du Cormier.

6 ) Un groupe inconnu, probablement d'inspiration chrétienne, provenant des zones désertiques d'Espagne, mais opérant dans toute l'aire méditerranéenne, lutte depuis deux ans contre Matariçvan.

D'autres pouvoirs commencent à poser aussi de sérieux problème. Les inquisitions (joli nom pour des services secrets) des églises d'Avignon et de Ravenna enquêtent furieusement sur les "pouvoirs" démoniaques et traquent aujourd'hui les groupes de chasse. Ils ne font pas le poids de façon générale mais compromettent la discrétion des opérations de Matariçvan, alertant ses ennemis plus dangereux. La Main de Fer européenne et l'Abwher de FödEuro, ainsi que des agents de Novaia Ukrainia et des tas d'autres enquêteurs traquent aussi désormais les moindres traces de pouvoir étrange. Eux aussi compromettent la sécurité des opérations en Europe. Deux laboratoires assez discrets ont été créés qui étudient aujourd'hui la soma avec des moyens techniques de plus en plus efficaces.

Matariçvan n'avait donc que deux alternatives : Renoncer à ses opérations en Europe ou adopter une stratégie plus large pour donner des coudés franches à ses agents. Le Jina à donc conçut une stratégie destinée à plonger l'Occident dans le chaos et pouvoir ainsi mener ses opérations de recrutement forcé en toute tranquillité.


Opération "Chaos"

A Bourges
Un agent local, l'abbé Flutain, totalement acquit à la cause de Matariçvan, manipule le prince Bertrand, frère du roi, et duc de Saint Amant et la reine en poussant à fond leur catholicisme. L'objectif est de déclencher une guerre civile entre tenants du roi et tenants du prince.
Dans le même temps des agitateurs initient des tensions et des affrontements entre les communautés ethniques et religieuses du royaume.

En CER
Un agent local, le lieutenant colonel Gorven, pousse doucement Fersen à agir et renseigne scrupuleusement la FödEuro via son officier traitant, le garagiste Ahmed Sharaoui de Bruxelles, qui est un Atharvan infiltré.
Un autre agent local, Sonia Igmarsen, vient de devenir la maîtresse de Fersen, et agit comme Gorven.

En FödEuro
Un agent Atharvan infiltré, Mustapha Kiziroglu, estafette personnelle du Maréchal Saratov (frère de la présidente) et commandant en chef de la Federalwher, informe la CER à chaque nouveau renforcement militaire. Un groupe d'agents locaux, dont plusieurs députés, sous la responsabilité d'un officier traitant Atharvan infiltré nommé Ali Barzi, soutiennent la candidature aux prochaines élections présidentielles en 96, de Karl Von Meitel. Ce dernier est un Bhrigu incognito.

En Novaia Ukrainia
Un agent local, à Novi Kharkov, manipule l'évêque Raskolnikov pour qu'il durcisse le ton contre l'ECANEA et les protestants et encourage le nationalisme radical ukrainien. Le nom de cet agent est Radiet Qazov. Ce dernier s'assure par ailleurs que tous les renseignements susceptibles d'alarmer le gouvernement quant aux dispositions militaires de FödEuro et de CER, parviennent aux responsables politiques et militaires.

En Vallées des Trois Lacs
Un groupe d'agents "mercenaires" dirigé par un Bhrigu incognito, du nom de Fédor Razev, organise des raids vers NU et manipule le conseil des pasteurs pour qu'il se radicalise dans sa lutte contre les orthodoxes.

A Orléans
Un agent mercenaire, marchant orléanais nommé Jean-Pierre Liégeois, qui ne sait pas pour qui il travaille, en liaison avec un Bhrigu résident à Tours depuis cinq ans, nommé Sergueï Azine, met la pression sur le temple en lui faisant après chaque voyage des rapports mettant en évidence la "menace" de CER et l'hostilité des catholiques et autres tenants du Livre de Bourges.

A Toulouse
Un agent Bhrigu infiltré en ville depuis 7 ans, sous le nom de Grigori Vencevitch à réussit à mettre sous écoute le central téléphonique de la ville. Il informe discrètement les gouvernements de Bordeaux, de Catalogne, de Montalban ou de Narbonne des différentes mesures secrètes prises par la ville rose.

Ailleurs
D'autres opérations du même type sont en train de se mettre en place dans toute l'Europe Occidentale. L'objectif est de déclencher des conflits partout le plus vite possible. Le Jina a fixé le printemps 96 comme limite à ses agents.


Les autres théâtres d'opération
Les opérations de chasse de Matariçvan s'étendent non seulement en Europe mais aussi en Sibérie, au Moyen Orient et en Asie (Inde, Indochine et Chine). Les groupes de chasses y ont les même objectifs et rencontrent là aussi des oppositions de plus en plus fortes... Mais là, a vous d'improviser.


Annexes techniques
Les Vajhras
Force : 25 / +19
Dextérité : 25/ +19
Vivacité : 25/ +19
Constitution. 28/ +25
Présence : 10/ -1
Mental : 24/ +17
Analyse : 12/ +1
Social : 8/ -3
Adaptation.: 20/ +9
Mémoire : 12/ +1
Equilibre : 25/ +19
Saut : 25
Jet : 24
Esquive : 23
Poids sans inconfort 75 Kg
Poids maximum porté 121 Kg
Poids max à l'arraché 176 Kg
Intuition : 26/ +21
Ouïe : 20/ +9
Vue : 20/ +9
Odorat : 20/ +9
Toucher : 20/ +9
Goût : 20/ +9
Calme : 19/ +8
Volonté : 24/ +17
Réflexe : 15
Endurance : 22
Points de choc : 56
Points de vie : 63
Energie psychique 48
Parler Russe 12
Parler tchétchène 12
Graphie cyrillique 12
Culture contemporaine 3
Navigation aérienne 9
Navigation au sol 9
Manip. Explosifs 18
Ordinateur (utilisation) 9
Systèmes d'arme 18
Pilotage aérostat 19
Bateau 15
Canotage 20
Moto & skido 20
Poids lourd 20
Véhicule chenillars 20
Voiture 20
Artisanat armurerie 20
Mécanique 20
Acrobatie 21
Equilibrisme 21
Grimper 21
Nage 21
Raquettes à neige 21
Ski (descente & fond) 21
Bagarre 25
Arme improvisée 25
Couteau & dague 25
Matraque 25
Escrime (sabre) 25
Couteau de lancé 20
Arme de poing 25
Arme d'épaule 25
Artillerie 20
Lance flamme 20
Lance roquette 20
Mitrailleuse 20
Pister 15
Récupère 10 PV par minute dès 1ere blessure
Récupère 10 PC par minutes
Il a 40 mn après arrêt cœur pour être ranimé
Récupère 1 point d'énergie psy par heure de sommeil
Pouvoirs étranges
Danger immédiat
Super sens
Ecran télé-electrocinétique
Télurgie

L'armure des Vajhras
C'est une armure complète, très high-tech d'un poids total de 40 Kg. Le casque comprend des com intégrées, d'une portée de 4 Km. Le torse et les membres ainsi que le casque présentent les caractéristiques suivantes :
RP 80 / RC 12 / SR 160 /
Les gants et la visière présentent les caractéristiques suivantes :
RP 30 / RC 12 / SR 60/

La dague des Vajhras
C'est une dague dont le fil est formé de diamant synthétique ce qui rend son tranchant non seulement très effilé mais encore quasiment inaltérable.
Longueur : 27 cm
Poids : 400 g
Bonus de pénétration : + 2 / Bonus de choc : + 0 / Bonus table des dégâts + 2

Le pistolet des Vajhras
Calibre 4 mm
Poids chargé 1100 g
Chargeur de 50 cartouches
Longueur 19,5 cm
Supressor intégré.
Malus selon distance en mètres
40 60 80 120 180 200 250
-5 -8 -10 -15 -20 -25 -30
Caractéristiques des munitions cinétiques
Pénétration 50 / Choc 60 / Bonus table dégâts + 8
Caractéristiques des munitions calorifiques
Pénétration 90 / Choc 10/ Bonus table dégâts + 8

Le fusil d'assaut des Vajhras
Calibre 4 mm
Poids chargé 3200 g
Chargeur de 100 cartouches
Longueur 63 cm
Supressor intégré.
Malus selon distance en mètres
200 300 500 600 700 800 900
-5 -8 -10 -15 -20 -25 -30

Equipement complémentaire
Trois grenades offensives et une grande défensive.


Tactique
- La plupart du temps, les Vajhras opèrent en Europe occidentale par petit groupe de trois à cinq combattants. Ils escortent soit des Brighus en mission spéciale, soit des Atharvani soit, bien sûr, des Angiras. Dans ce cas, ils sont tous équipés comme indiqué ci-dessus, mais restent en "couverture", le plus souvent hors de vue, mais pas trop loin, près à intervenir de façon fulgurante.
- Un groupe de combat Vajhra complet, de 21 combattants, portant tous l'armure et la dague, est une force formidable qui se compose comme suit :
Premier (chef de groupe) Arme et équipement régulier
Second, idem
Troisième idem
Radio, pistolet uniquement + block radio dorsal
Nettoyeur, pistolet plus lance flamme
Spécialiste rocket 1, pistolet + SAM + 4 missiles SAM
Spécialiste rocket 2, pistolet + RPG 7 + 6 rockets
Sniper 1, pistolet + Dragunov
Sniper 2, pistolet + Dragunov
12 Vajhras avec équipement régulier
Ces groupes de combat se rencontrent TRES rarement, heureusement pour leurs adversaires.

- Si des Vajhras doivent remplir une mission ou l'on les verra de près (en ville par exemple), ils ne portent pas leurs équipements et armes mais disposent d'AKM ou de fusils Spetnaz, de gilets de corps et de gilets lourds.

- Il est fréquent, quelle que soit leur apparence (liée au type de mission) que les Vajhras équipent leurs véhicules de mitrailleuses 12.7.

_________________
J'ai dit, que cela soit ecrit et proclamé !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB