Présentez vos meilleurs perso !

Le forum pour se retrouver entre pirates de l'espace, échanger vos histoires et discuter avec l'auteur.

Modérateur : Arnaud Cuidet

MuadDib17
Messages : 2
Inscription : 07/11/2009 14:41:14

Présentez vos meilleurs perso !

Message par MuadDib17 » 21/11/2009 22:50:28

Voilà, c'est dans le titre. Je vous propose de balancer ici le BG de vos perso. Comme c'est un jeu vraiment axé rigolade et délire, ça peu faire de sacré tranche de rire. Et ça peu donné de l'inspiration pour rendre nos perso encore plus barge! Bien sûr vous pouvez aussi balancé vos équipages entier, des PNJ, ou même des vaisseaux un peu particulier. Mot d'ordre: lâchez-vous.
Pour l'exemple et parce qu'il faut bien que quelqu'un commence, voici mon premier perso fait à l'arrache juste après avoir acquis les livres, et que j'ai un peu étoffé après discutions avec notre MJ. A ce propos, comme ça collait bien avec mon perso une partie s'est basé sur l'un des secrets du Guide du Maître, donc j'ai épuré mon BG ici pour pas gâché la surprise aux autres.

Mon personnage s'appelle Shansi Kashika. C'est un ingénieur mutant disposant des qualités Pied Marin (1), savant (3), riche (3), Gloire (1), Entrainement (3) et des défauts Trésor caché (3), signe distinctifs (3), Mutant (0), recherché (2), ennemi juré (3). Sa mutation se caractérise par des gênes évolutifs.

BG: Shansi est un mutant née dans la Ligue des planètes libre. * Détails censuré *
En grandissant, il se mit très tôt à désossé le matériel à sa portée pour en comprendre son fonctionnement, ce qui l'amena tout naturellement à des études d'ingénierie. Atteignant son premier diplôme à 16 ans, il reçut une bourse pour allé étudié dans une fameuse université de Π. Encadré par des rigoristes peu enclin à sortir des sentiers battus, il fait mine d'adhérer à leur vision des choses et achève sa thèse à 20 ans. Il intègre alors l'un des nombreux projets secret de la ligue et y gravis les échelons petit à petit.
Alors qu'il s'apprête à obtenir un titre scientifique accompagné d'une bourse conséquente, il est dénoncé par un supérieur pour vol de technologie classé et est obligé de fuir. Persuadé que son supérieur lui a fait porté le chapeau de son propre vol dans le but de revendre au marché noir cette technologie plus facilement, il cherche à se vengé. Convaincu que la piraterie lui en donnera les moyens et lui permettra de fuir hors de la ligue, il réussi à contacté un équipage qui accepte de l'amener à Havana et « subit » l'accueil chaleureux de la capitaine disposant de certain goûts pour les mutants.
Une fois sur Havana il s'imprègne très vite de la culture pirate et, si au départ il n'avait pour but que de s'y fondre pour sa vengeance, il y prit très vite goût et se lança dans les plaisirs et les excès cher aux pirates. Après une bonne semaine à dépensé l'argent qu'il avait réussi à emporté dans sa fuite, notamment en matériel pour se construire une apparence pirate (habit pirate avec tricorne, pistolet laser, épée tronçonneuse, singe capucin, rhum, gilet protecteur, le tout avec le plus de « finition pirate » possible), mais également à apprendre un peu plus la culture pirate et son artisanat particulier. Il y passe une deuxième semaine au cour de laquelle il utilise ses compétences d'ingénieur chèrement acquise en les combinant avec ses nouvelles sur l'artisanat pirate pour créer un sac ultime pour pirate: un petit sac portable en bandoulière disposant d'un système réfrigéré à batterie et d'un mécanisme de chargeur et d'expulsion de bouteille de Rhum. Il s'est alors associé avec le propriétaire de la Rhumerie d'Havana, la seule à avoir obtenue de porté se titre, pour en écoulé. Après tout ça il s'est finalement dit qu'il fallait devenir un vrai pirate et cherche maintenant un équipage à intégré ou de préférence un en train de se formé.

Apparence physique: La mutation de Shansi se manifeste par une peau orange totalement imberbe (pas de cheveux non plus) parcourue de sorte de tatouage tribaux naturel de couleur blanche. Il dispose d'oreilles dentelées légèrement disproportionné, de yeux argenté et de quatre doigts seulement aux mains et aux pieds, sans aucun ongle. Il mesure 1m65 et est plutôt trapu. Ne disposant d'aucun pouvoir particulier il se considère comme un mutant maudit. Sur Havana il porte son costume complet de pirate, gilet protecteur, tricorne, épée tronçonneuse et pistolet laser(bien qu'il ne sache qu'à peine les manier) et bien sûr son singe capucin sur l'épaule et son fameux sac en bandoulière. Dans le vaisseau il est plus souvent en bleu de travail avec un outil entre les dents et d'autres dans les mains qu'autre chose. Il passe son peu de temps libre à apprendre à son singe à l'aidé dans son travail et à bricolé toute sorte de truc.
L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui (Desproge)
La Logique est ma foi, la Connaissance ma religion, la Réflexion ma confession et la Relativité mon catéchisme

Arthoron
Messages : 17
Inscription : 05/08/2009 01:31:30
Localisation : Fléau d'Aldena

Message par Arthoron » 15/05/2010 14:47:45

Ange

Les parents d' « Ange » étaient tous les deux de hauts responsables au sein du CISC (Centre InterStellaire Culturel). Emma Gardy était, et est toujours, une bibliothécaire appliquée et reconnue tandis qu'Alan Edford fut l'un des directeurs du DCRS (Département de Coordination de la Recherche Scientifique). Un père toujours entre deux vaisseaux, une mère absorbée par son travail, tellement absorbée qu'elle amenait sa petite fille à son bureau afin de s'occuper d'elle, autant dire que la petite Ange fut élevée dans les livres depuis ça plus tendre enfance. Ses premières années se déroulèrent dans les plaisirs de la découverte et les joies de la connaissance. Son père avait toujours des tonnes de choses à lui apprendre et elle passait le temps qu’elle avait avec lui pour le bombarder de questions existentielles. Elle devient rapidement une scientifique en herbe et, les années passantes, commença à faire quelques voyages avec son père.
Cela dit, bien que son teint très clair pouvait être dû à son côté petit rat de bibliothèque, la légère aura bleuté qui émanait de sa peau et s’amplifiait d’année en année ne laissait guère de doute sur ses gènes de mutant. Son père, également mutant, lui appris comment faire pour ne pas éveiller les soupçons. Et désormais, éviter les coins sombres et ne pas sortir la nuit était les préoccupations principales d’Ange.

Même si vivre dans un vaisseau spatial lui convenait qu’à moitié, découvrir de nouvelles planètes et sauter de système en système palliaient largement ce petit inconvénient. Elle avait pris la mauvaise habitude de toujours ramener pleins de petits gadgets ou des vêtements de ses voyages, ce qui avait d’ailleurs le don d’exaspérer son père au plus haut point. Elle, ce qui l’énervait, c’était cette façon insupportable qu’avaient les garçons de la dévisager. Et oui, elle était jolie, très jolie, en fait elle était même carrément sexy et cela empirait d'année en année. Bien qu'elle ne savait pas vraiment pourquoi, elle comprit assez vite que les petits services qu'elle demandait gentiment aux jeunes hommes étaient assez vite effectués par ceux-ci. Le système n'était pas encore bien rodé et cela lui déplaisait toujours, mais ça marchait.
Enfin, ça marchait, ça marchait ! Ça marchait jusqu’au jour où elle rencontra Craig Kunst, un jeune mécano nouvellement recruté dans l’équipage du vaisseau de son père. À ce moment-là elle comprit. Elle comprit que les rôles étaient inversés, elle comprit ce qui n’était ni dans les manuels d’histoires ni dans les livres scientifiques. Elle comprit la passion, la vie. Elle comprit l’amour. Elle sut que rien ne sera comme avant et rien ne fut comme avant…

À peine neuf jours après que le vaisseau fut parti de Detros (N, 17 aux frontières entre la Ligue et L’Empire Galactique) en direction de la limite de saut, il fut attaqué par une patrouille de l’E G. Ceux-ci, en l’absence de témoins gênants, pillèrent sans scrupule le vaisseau de la mission scientifique, capturant les femmes et tuant le reste de l’équipage. Pendant douze jours elle vécu les moments les plus humiliants et les plus dégradants de sa vie. Et, alors qu’elle ne se débattait plus dans l’une des cabines d’un officier, laissant son corps meurtrie à ce dernier, elle perçut l’alarme sonore et visuelle d’alerte maximum du bâtiment.

Le dernier millénaire est ainsi fait. Tandis que tout va pour le pire, la seule once d’espoir ne peut venir uniquement d’un groupe d’hommes et de femmes tourné entièrement vers la liberté. L’officier parti, Ange courra à travers le vaisseau. Voilée d’un simple drap, les yeux pleins de larmes, les longs cheveux blonds plaquées sur ses pâles joues par la transpiration, elle vit alors l’Espoir personnifié. L’Espoir était une femme, belle, à la peau cuivrée, aux mèches bouclées et à l’oreille étoilée. Mais le dernier millénaire est ainsi fait. Tandis que tout pourrais devenir mieux, la violence vint s’en mêler, et l’Espoir tombe, à genoux, sur le sol.
C’est alors que vint la révélation, le déclenchement de la vocation. Bien que tout semblais perdu, Ange se jeta dans les bras de la femme, sans prendre attention aux dizaines de silhouettes s’activant autour d’elles. Et le corps nu et le corps mort ne firent qu’Un.

Elle se réveilla plus tard dans une cabine au doux parfum des fleurs des îles. Tout était calme. Tout était inconnu. Tous sauf l’Espoir, qui lui souriait. Elle apprit alors que cette femme s’appelait Carmen, qu’elle était pirate, et capitaine. Elle apprit aussi que Carmen poursuivait le bâtiment de l’Empire suite à la découverte d’une épave de la Ligue. Elle apprit alors qu’elle ne reverrait plus jamais ni son père ni son amour. Elle apprit surtout, mais bien plus tard, à aimer le rhum, à aimer danser, à aimer faire la fête, à aimer la vie, à aimer séduire, à aimer être séduite, à aimer tout simplement. Bref elle apprit à être pirate.

Ange vadrouille maintenant, d’équipage en équipage, espérant répandre sa philosophie pacifiste et intellectuelle dans l’esprit des pirates. Elle soigne les blessures et calme les esprits. Ses nombreux voyages effectués avec quasiment autant d’équipages lui ont value un surnom affectueux et mystique : d’Ange elle est passée à « L’ange ». Mais si elle ne se fixe sur aucun navire, c’est qu’elle connait un lourd secret : certains officiers de l’Empire Galactique recherchent « la femme qui a ressuscité le capitaine Carmen ».

---> Quand à la partie technique je vous laisse le deviner. :roll:
"Tu bluffes, Martoni." Commissaire Biales
"J'aime bien quand un plan se déroule sans accroc" John Hannibal Smith

narayam
Messages : 8
Inscription : 14/03/2010 22:19:47

Message par narayam » 24/05/2010 13:32:18

AE-CC33- LE SYMBIOTE

http://browse.deviantart.com/?q=space%2 ... 4#/d2i3pwf

La gamme des AE-CC33- a été crée pars les ingénieurs de OCG pour l'extraction minière sur astéroide , autant dire pas une mince a faire , le vaisseaux est très solide et surtout conçu pour permettre une maniabilitée optimale , car une fois arrimé il doit suivre les mouvements de l'astre sinon cela pourrait entrainer une destruction de la super-structure du vaisseaux entier .

Lil'Bob-Barman sur dust

" Un C2-33 ? mon gars ses engins c'est des monstres increvables , on en trouve plus beaucoup a cause des nouvelles normes sur les vaisseaux , mais j'en ai vu voguer , bon c'est sur que à coter des croisette de Sol sa passe pour une grosse poubelle , mais une poubelle capable de s'arrimer magnétiquement a un gros croiseur ça c'est danguereux."

Le symbiote était un cargo minier comme les autres , deux soutes quartiers prévu pour un équipage de mineur de 25 hommes. La pluparts de la plaçe était prévu pour l'entrepot de minerais et les outils d'extraction . Mais vu que de nos jours les mineurs d'astéroïdes n'existe plus que dans les barrens , les C2-33 on pour la pluparts finis dans des cimetières de vaisseaux ou des hangar perdu de L'OCG .

Le symbiote lui était perdu dans un hangar d'une petite lune arride apellée Djinn. sorte de planète minière foutu sans ressources . ( planette inventée dans l'OCG je l'ai mise à la plaçe de dust .) dans un vieux hangar ou roullais parmis tout une gamme d'outils obselète . Sauf qu'une jeune capitaine qui a bosser au hangar 23 savait qu'elle trésor recellait la vielle carcasse . il prit donc un équipage , un butins fraichement gagner et partis dans ce lointain hangar gardé pars des ronde de garde punis pars les officer de l'OCG tout les 3 mois . Après un abile tous de passe passe administratif , il ce retrouva garde du hangar avec l'équipage.

la restauration du symbiote commença , tout d'abord le mécano brula toute les parties foutu , histoire de faire fondre tout les cables merdique et de stérilisé le vaisseaux . Ensuite il reffire tout le cablage et l'étanchéité du vaisseaux pendant que télo l'ingénieur fou démonta les deux moteur pour les remettre a neuf . Tandis que les autres remettait le reste a neuf . on découpa et agrandis deux parties afin d'avoir deux tourelle et un canon a plasma dans le vaisseaux . l'équipage aménagea un quartier de vie avec une grande table en métal et des cuisines . Ya aussi le poste de pilotage du capitaine Kyle , avec un siège de pilotage sortis d'une carcasse don ne sais qu'elle vaisseaux , mais le siège en impose .

Le symbiote dispose de deux tourelles , avant arrière et d'un canon a plasma plaçer en dessous du vaisseaux . il est peint en noir et le pavillon du vaisseaux c'est une tête de mort Alien peinte en peinture noir sur la coque , que seul les spot du vaisseaux éclaire lors d'assaut .

Maokiel
Messages : 107
Inscription : 10/02/2010 16:32:45

Message par Maokiel » 13/04/2012 22:17:22

Je relance ce sujet en vous fournissant un ingénieur que je risque de jouer prochainement sur une nouvelle table où je serais joueur :)

Description physique et caractère :

Gabriel est un mutant doté de 3 doigts par mains et pieds, de 2 yeux bleu turquoise surmonté d’un troisième rouge rubis à la sclère d’ambre, aux cheveux de jais et d’un cuir ayant l’odeur et la couleur de la cannelle. Usuellement fermé, son troisième œil a l’apparence d’une fine cicatrice qui barre son front.

Il porte les cheveux longs sur le tiers supérieur de la tête noué par un catogan sur la nuque. Les côtés sont rasés et tatoués de motifs tribaux surmontés de la phrase « vivre et mourir libre ». Ses bras et son dos sont recouverts de tatouages tribaux fait à l’encre ou par scarification / cautérisation. Ces tatouages servent à masquer les marques de tortures qu’il a subit lors d’un interrogatoire par le commissariat impérial.

Effacé, Gabriel a du mal à se mettre en avant ou à faire le premier pas dans toute relation. Sans être paranoïaque, il cultive un sain degré de méfiance envers son entourage. La seule chose qui allume une lueur de vif intérêt dans ses yeux mélancoliques est la découverte de gadgets technologiques inconnus. Il rêve de rencontrer ces artefacts technocog dont il a entendu parler sur une station O.C.G. Pour lui tout phénomène scientifique possède une part d'origine mystique.

Il déteste les forces de l’ordre et les surnoms. Il semble avoir un attachement profond à son patronyme. Il est toujours volontaire pour tuer des humains anti-mutants, surtout si ils sont issus de l’empire, son troisième œil flambe alors d’un plaisir sauvage.

Au début de l'aventure il porte son bleu de travail détaché, les bretelles lui servant de ceinture, le haut de pagne.

Extrait de son Histoire :

L’empire galactique. 15.000 ans de loi martiale, de quoi vous façonner de grands et fiers guerriers prêt à mourir la baïonnette au fusil laser le sourire plaqué aux lèvres en ayant la satisfaction d’avoir protégé la mère patrie. 15.000 ans de discours anti-mutant qui prônent la pureté de l’homme envers les ruses et les fourberies de ces monstres qui préparent le retour des aliens, leurs maitres génétiques. 15.000 ans que naitre mutant au sein de l’empire se révèle pire que naitre en enfer… 17 ans que j’arpente les égouts des planètes de l’empire et que je lutte chaque jour pour survivre. Car ici vivre n’est pas permis pour un mutant, même si certains humains sympathisent avec nous, comment savoir qu’ils ne sont pas des espions à la solde du commissariat impérial ?

La paranoïa m’accompagne, me prodiguant conseil et réconfort pendant que je manipule avec fébrilité un pain d’EC4. Aujourd’hui je plastique un hôpital militaire pour fournir une diversion à ma meute pendant qu’elle pille un dépôt alimentaire, demain… rien ne sert de penser à demain, chaque journée de liberté est une victoire à savourer pleinement, laissons nos chefs penser à demain. Pain posé, détonateur armé, bottes ferrées qui claquent dans le conduit… bottes ferrées ? Merde, on nous a vendus, je dois déguerpir. Ramasser mon communicateur me fait perdre du temps, je détale, glisse sur les immondices qui maculent le boyau quand l’aboiement d’un plasma-blaster claque derrière moi. Les ordures qui me nourrissent depuis la naissance viennent de me sauver la vie. La morsure des billes de plasma m’arrache la moitié de la peau du dos et prélève son quota de chair mais la blessure aurait pu être mortelle. KA-CHINK. J’appuie sur mon communicateur pour déclencher l’explosion en entendant le bruit caractéristique du plasma-blaster que l’on recharge. Mon dernier cri de liberté se perd dans le mugissement de l’EC4. Demain sera une belle journée que je n’aurais pas le loisir de courtiser.

Ma mère est humaine, mon père était un militaire de passage. Comme toute bonne civile de l’empire, elle a toujours détesté les mutants. Les tares dont j’étais affublé à la naissance ont été rejeté sur les années passées par mon géniteur au contact des mutants qui ont du le contaminer par vengeance. Ma mère a accouché d’un monstre doté de 3 doigts par mains et pieds, de 2 yeux bleu turquoise surmonté d’un troisième rouge rubis à la sclère d’ambre, aux cheveux de jais et d’un cuir ayant l’odeur et la couleur de la cannelle. Elle a réussi à persuader le médecin de me déclarer mort à la naissance, puis ils m’ont jeté dans la première poubelle venue. Mes vagissements ont attiré un mutant qui fouillait les immondices pour nourrir les siens. Il m’a emmené avec lui, et j’ai grandi dans sa meute.

Dans l’empire un enfant apprend, dans l’ordre, à détester les mutants, à marcher, à lire et à écrire puis à tuer du mutant. Un enfant mutant apprend, toujours dans l’ordre, à courir, à remonter un fusil blaster, parfois à lire et à écrire, toujours à se cacher et à voler pour se nourrir. Pas de bol, j’ai toujours été mauvais pour voler ou me cacher, par contre j’ai un vrai don pour réparer tout ce qui me tombe sous les doigts : communicateur, armes, véhicules terrestres et même ce bon vieux moteur de chasseur qui nous fournit en électricité. Je suis un tireur né et j’ai également un don pour la destruction. Je sculpte mes pains d’EC4 en fleur, ce qui amuse mes compagnons.

La douleur m’arrache à mes souvenirs. Incroyable les choses que l’on se remémore quand on est aux portes de la mort. Avant de sombrer dans l’inconscience j’entends à nouveau des bruits de bottes, ma dernière pensée est qu’elles n’appartiennent pas à l’armée…

Gabrielle m’a ramené chez elle et soigné. C'est une sympathisante à la cause mutante travaillant à l’hôpital militaire qui nous fournit régulièrement. Elle m’apprend que ma cellule a entièrement été arrêtée. Un traitre ou un espion, mais qui ? Difficile à savoir, je n’ai pas les noms des contacts de mes chefs de meute…

La compagnie de Gabrielle est agréable, ma convalescence chez elle est un aperçu du paradis. Elle me propose de rester caché chez elle le temps qu’elle réussisse à contacter une autre cellule qui puisse m’accueillir via son maigre réseau. Les 6 mois passés à ses côtés resteront gravés dans ma mémoire à jamais. Avec le temps une attirance se crée entre nous et à défaut de tomber sur une autre cellule, nous sommes tombés amoureux. Radieuse et apeuré, elle m’annonce un soir qu’elle est enceinte mais également qu’elle a surpris une conversation, on la soupçonne de détournement de médicament. Elle propose que nous fuyons la planète ensemble. Quelques jours plus tard, elle m’annonce avoir réussit à soudoyer un marchand de l’O.C.G. qui doit partir sous peu pour qu’il nous embarque jusqu’à sa prochaine destination en dehors de l’empire.

Enveloppé dans une cape ample je me dirige vers l’astroport, oppressé par un sentiment de désastre. Gabrielle doit me rejoindre au vaisseau après sa journée de travail. J’ai du mal à contrôler le tremblement de ma main quand je tends mes faux papiers de l’O.C.G. au militaire qui garde l’entrée du port. De ma main libre je serre mon plasma-blaster qui est scotché dans mon dos pour me donner du courage, au pire, je ne mourrai pas seul. Avec dégout il me rend mes papiers et me fait signe de passer. Un sentiment de victoire et de liberté m’envahit quand j’aperçois le bâtiment de l’O.C.G. arborant fièrement ses couleurs blanches et bleues dans un port où la noirceur des bâtiments de l’empire prédomine. Le capitaine Raoul Coursovier m’accueille avec plaisir à bord de son navire, et m’interdit formellement de poser à nouveau pied à terre tant que nous n’avons pas décoller, pour ma propre sécurité. Comme si fouler à nouveau le sol impérial était mon envie la plus pressante.

En attendant Gabrielle je fais connaissance avec l’équipage. Mes connaissances techniques poussent le capitaine à m’assigner au poste d’ingénieur suppléant à son grand soulagement : il avait peur que nous soyons deux poids morts à transporter. Ma découverte du bâtiment et de mes compagnons de voyage me fait perdre la notion du temps. Le silence se fait dans le carré de l’équipage quand le capitaine entre la mine grave. Il pose devant moi une bouteille de rhum, impose le silence à l’équipage de la main, et ouvre un canal sur le communicateur de la salle en me faisant signe de boire. La radio grésille avant de vomir un communiqué du commissariat impériale : « .. à la cause mutante, suspectée depuis des semaines et placée sous surveillance a été prise en flagrant délit de vol de médicament. Elle a préférée se jeter sous les roues d’une ambulance que de se laisser appréhender pacifiquement. La pauvre enfant devait être victime d’une compulsion … » Je n’ai pas eu la force d’entendre la fin du communiqué. Pendant des semaines je me suis réfugié dans l’alcool et le travail, m’abrutissant au point de ne pouvoir penser. Le capitaine et l’équipage du Commerce Équitable m’ont aidé à faire mon deuil.

Je les ai quitté à la première station O.C.G. que nous avons accosté en dehors de l’empire galactique, les remerciant de leur aide et de leur accueil. Accoudé au bar de la station, je sirote un rhum en regardant la foule bigarrée qui m’entoure en me demandant où vont bien me conduire mes premiers pas d’homme libre.

Ingénieur

Étape 1 : Mutant ? Oui
• 3ème Oeil (pas de malus de distance sur vigilance si basé sur la vue. pmf pour les tests de tir effectué avec une arme personnelle)
• Articulation mobile (+1 Agilité)

Étape 2 : Les origines
Empire Galactique - Alpha - Résistant
• Sang-Froid +1
• Démolition +3
• Conn. Empire +3

Étape 3 : Larguez les amares - la liberté

Étape 4 : Archétype - Ingénieur
Aptitude : Scotty spécial

Domaines privilégiés : Techniques, Espionnage, Sciences

Compétences :
Techniques : Armes embarquées, Pilotage (Vaisseau Spatial), Technologie
Espionnage : Senseurs, Systèmes de sécurité
Sciences : Ingénierie, Navigation, Sciences Stellaires
Trempe : Démolition

Équipement : hamac, bleu de travail, caisse à outils, instruments d’électronique.

Étape 5 : Caractéristiques
Agilité 4 (3 + 1 mutation)
Carrure 3
Perception 3
Intelligence 5 (4 + 1 caractéristique exceptionnelle)
Présence 2
Sang-froid 4 (3 + 1 origine)

Étape 6 : Les compétences
Technique
+3 Arme de poing
+3 Arme d'épaule
+2 Technologie
Carrure
+1 [Armes Lourdes]
Espionnage
+1 Vigilance
+2 Syst. sécurité
Sciences
+2 Ésotérisme
+2 Ingénierie
+2 Médecine
Trempe
+1 Détermination
+1 Démolition

Étape 7 : Les traits
+5 Caractéristique exceptionnelle (Intelligence)
+3 Tireur d'élite (pmf sur armes de poing et armes d'épaule)
+1 Pied Marin
+1 Lucide (dit toujours en dernier si il utilise du MF et combien)

-3 Technophile
-3 Fiché (Empire Galactique)
-3 Signe Distinctif
-1 Rebelle

Étape 8 : Finitions
PP : 3
Gloire : 0
Santé : 7
Énergie X : 8

Matériel :
225c / Plasma Blaster
15c / 5 chargeurs de munitions plasma [10]
1c / capotes [10]
4c / 4 bouteilles de rhum

reste : 5 crédits

jak37
Messages : 67
Inscription : 13/12/2011 21:26:57
Localisation : Tours

Message par jak37 » 22/08/2012 22:25:10

Salut ! Je vous présente la perso qui m'a menée à la fin d'EBDS
Si j'ai le temps, je vous présenterai mon nouveau perso, celui ayant finit EBDS est tellement gavé d'xp que la difficulté est tout de même moins marrante (puis quand tu est riche et bien stuffé, que ton vaisseau et opé, t'a plus grand chose à faire à part les scénar, et je trouve que l'évolution du perso est une des choses les plus intéressantes ! ;) )


Kiera Nefertary :

Kiera déambule sur une des plages d'Havana, se laissant bercer par le bruit presque mélancolique des vagues, marchant en tenant une bouteille de rhum plus qu'entamée, assaillit d'une humeur triste, presque désabusée. Les rires d'une bande de fêtards qui dilapident leur butin durement acquis dans les filles de joie et le rhum la tire de son humeur maussade, faisant éclater sa bulle de solitude.
Elle sent une pointe de sympathie émaner d'elle pour ses hommes. Ils sont soudés, ils sont fier, ils sont libre.

Comment en est t-elle arrivée là ? Est ce vraiment l'avenir que s'imaginaient ses parents lorsqu'ils la mirent au monde ? Qu'auraient pensé ses amis d'elle ? Et qu'aurait-elle pensée quelques années plus tôt, en voyant une fille seule, apprentie pirate ?

Perdue dans ses réflexions, elle déambule dans Havana, faisant le point sur sa vie.

Né d'une mère fonctionnaire mutante et d'un père chercheur en génétique, Kiera est née mutante, libre, avec une cuillère en argent dans la bouche. Mutante, elle avait pourtant une apparence singulièrement humaine... Elle était juste un peu plus grande et plus maigre qu'une humaine ordinaire, ses cheveux brillaient d'une façons presque surnaturelle. La plus étrange de ses mutations était ses deux yeux, a l'iris jaune et à la pupille vertical. Pourtant, elle semblait être une mutante maudite, ses yeux fonctionnant de la même façons qu'une humaine ordinaire.
En grandissant, elle incarna l'archétype même de la fille de bonne famille modèle, réceptive à l'éducation que lui inculquaient ses parents. Elle ne souffrit jamais de brimades concernant ses mutations, étudiant dans une école de bonne famille en plein dans une planète riche de la Ligue.
A l'adolescence, Kiera se rendit compte qu'elle n'était pas belle, elle était plus que ça, beaucoup plus. Le regard des hommes et des garçons changeaient du tout au tout quand ils la voyaient, lui offrant des cadeau, lui proposant de lui offrir ce qu'elle voulait, n'importe quoi, juste pour lui faire plaisir. L'hypocrisie apparente de ces hommes et de leur mauvaise foi la dégoutèrent quelque peu de l'amour et des jeux qui vont avec, même si elle vécut quelques amourettes qui ne furent jamais vraiment longues.
Elle s'engagea dans le département administratif de sa mère, pistonné par cette dernière.
Elle travailla 3 ans, durant lesquels elle vécut un rentre dedans constant de son directeur de service et de ses collègues, l'écoeurant définitivement de l'homme en général. Fait étrange, le médecin du service, lors d'une inspection médicale de routine trouva un nombre faramineux d'hormones et de neuro transmetteur inconnus n'appartenant clairement pas au genre métahumain "conventionnel". Fait étrange, Kiera possédait un organe special situé à côté du coeur, qui stockait ces information et les "injectait" dans des cellules souche, développant un nombre ahurissant de mini cancer (éliminés immédiatement par le système immunitaire) en fait, l'organe semblait transformer les messages chimiques en mutagènes sans pour autant réussir à obtenir des résultats viables.
Elle décida de changer d'air en s'engageant dans un programme d'exploration spatial, mais lorsqu'elle se retrouva confinée avec un équipage composé presque que d'hommes, la vie vira presque au cauchemars. Harcelée en permanence, elle s'enfuie à la première station de l'OCG, plantant là tous les autres.
Alors que déprimée, elle buvait dans elle ne savait quel bar, dans elle ne savait quelle station relais, dans elle ne savait quel coin de la galaxie, elle entendit une voix qui changea sa vie :

" Holà Hermosa, qué tal ?"

Lorsqu'elle se retourna, prête à mordre le malotru qui osait la déranger dans sa déprime, elle aperçut un pirate, ni beau ni moche, mais pourtant...
Il abordait un de ces sourires... un sourire qui dit oui à la vie, et qui t'invite à faire de même, un vrai sourire de pirate. Elle ne sut jamais son nom, et pourtant, ce fut l'être le plus important de sa vie, celui qui la réconcilia avec l'Homme. il ne lui demandait pas de faire l'amour, il le lui proposait et cette subtilité la toucha. elle dit oui, et vécut la meilleur nuit de sa vie.

Kiera regarde autours d'elle, elle est devant la Rhumerie la bouteille de Rhum vide dans sa main est légère, et pourtant lourde de remords... que fais t elle ici ? Son pirate n'est pas sur Havana, personne ne l'attend.
Mais pourquoi lui avait il donné les coordonnées d'Havana ? Pourquoi les lui avait il soufflé sur l'oreiller, lui disant que son destin l'attendrait là bas?

Elle réfléchit. Elle n'a plus d'attache, elle est seule. pourquoi se sent elle triste mais libérée d'un poids ?

Alors elle se décide. Une décision qui ne changera pas seulement sa vie, mais le destin de la galaxie, même plus de l'univers ! Elle lève la bouteille à ses yeux, cette dernière ne contient plus que quelques gouttes. alors Kiera lève la bouteille au dessus de sa tête et se baptise au Rhum en fermant les yeux.
Alors elle ouvre les yeux, et dans ces derniers brûle un feu... un feu qui enflammera le coeur des hommes de désir, de peur, de fierté ! Kiera fait son premier pas de pirate et elle sait qu'elle à trouvé son destin. Finit la petite fille sage ! Elle déchire le haut de son vêtement, laissant un décolleté plus que généreux.
Elle s'avance vers la Rhumerie d'un pas déterminé, à peine perturbé par l'alcool et se prépare à entrer dans le célèbre bar quand un homme traverse cette dernière. Pas un homme, un corps.
Un jeune pirate gît sur le sol, l'abdomen déchiqueté par un coup d'épée. Sort tout de suite après un petit homme, affublé d'une moustache un peu ridicule et pourtant dans son oeil brûle un feu singulier.
Il la regarde et d'une voix grave lui dit : "Je suis Adam L. Rainbow, et une place vient de se libérer, veux tu rejoindre l'équipage ?"

Et dire que c'est ce oui qui chamboula l'histoire... à tout jamais !

Kiera est maintenant capitaine de son équipage, Adam étant mort durant les multiples périls qu'ils traversèrent ensemble. Elle à atteint un score de gloire de 10 et elle s'est réinventée... la jeune fille sage est devenue une des pirate la plus célèbre de la galaxie, piégeant bien d'hommes (et de femmes) grâce à ses charmes... sauvage, inflexible et déterminé, elle voyage partout, menant ses hommes au combat, sachant qu'ils la suivront en enfer s'il le faut, et le sourire aux lèvre !
De plus, Kiera à enfin découvert l'utilité de son nouvel organe : celui-ci fait muter des cellules souches et lorsqu'il "découvre" une mutation viable, qui lui donne un avantage génétique, alors il l'étend à toutes les cellules somatiques de son organisme, perfectionnant son ADN.

Kiera à maintenant dans ses projets d'étendre son influence, en fondant une confrérie.


Elle a bien sur d'autre projet, mais je ne veu pas spoiler la campagne ;)

Actuellement, Kiera est dans le coma après avoir survécut à un coup normalement mortel (elle a foncé sur un ennemis avec une grenade plasma dégoupillé, plaquant cette dernière dans la bouche de son adversaire)
En fait, elle est surtout dans le coma parce que je commence mon année de médecine (mais c'est un détail ;) )


Les trucs dont je me souvient :

Orignes LPL (fonctionnaire) +1 présence / +3 éloquence

Elle a débuté avec :

Mutant sympathique
Caractéristique exceptionnelle (présence)

Impulsive
Signe distinctif 5 (yeux de lézard)

gênes évolutifs

C'est bien sur une El séductor !
Libertad !

jak37
Messages : 67
Inscription : 13/12/2011 21:26:57
Localisation : Tours

Message par jak37 » 24/08/2012 18:53:01

Origine : Empire de Sol (serf Demetries)
+1 carrure / +3 athétisme
Motivation : La Liberté

El Seductor. Pouvoir d'archétype : El fuego !
Humain ? Oui.

Technique (2):
Survie (4):
Athlétisme 8
Mélée 6

Espionnage (3):
Discretion 5
Empathie 6
Senseur 4
Falsification 4

Science (3):
Magie vulgaire 4
Navigation 4

Négociation (4) :
Baratin 7
Etiquette 5
Eloquence 7
Séduction 7

Trempe (4):
Détermination 5
Intimidation 7
Tactique 6

Atouts :

Escrimeur solaire (+3)
Caractéristique exceptionnelle (Négociation) +5
Possède énergie X (+1)
Magie vulgaire (+1)
Violent (spé)

Défauts :
Wanted (empire de sol) +5
Rebelle +3
Signe distinctif +1
Dette +1 (OCG)

Vie : 8 points
EX : 6 points

Equipement :

_ Tenue d'assassin Protection 1 (décrite plus bas)
_ Fleuret 2G + main gauche
_ Poignard empoisonné 2L + poison
_ Pistolet de duel 1M

Corvo est un ancien serf Demetries ayant grandis dans une planète anonyme, aux ordres d'un noble inconnus, noyé parmis tant d'héritiers au 15 ème degré, etc…
Il n'est pas né libre, et à passer son enfance à le regretter. Il a vécut des brimades, à vut sa famille se fait humilier, rabaisser et fut obliger de ramper devant certains qui avaient juste eu le privilège de naitre au bon endroit. Corvo n'a jamais pu accepter l'injustice flagrante qui régissait ce monde, humiliant la majorité au profit d'une minorité.
Il grandit, devenant un beau jeune homme brun, grand, musclé, les yeux marrons et les cheveux mi-long châtains eux aussi, le menton volontaire, une barbe sous forme de bouc le soulignant.
Lorsqu'il eu 19 an, il fut amené devant le dirigeant de la planète, qui lui ordonna de l'accompagner dans un bal solaire important, étant donné qu'il devait offrir un grand cadeau à une noble Bellassica, espérant grappiller quelques faveurs.
Lorsqu'il arriva au bal, il assista au plus grand et au plus infamant étalage de richesses, démonstration ostentatoire de la puissance d'une famille exploitant les pauvres. Et pourtant, alors qu'il apportait à la grande duchesse Bellassica le cadeau, qui était sensé lui être offert, celle-ci le réclama, en plus de la magnifique statue sculpté par un artisant solaire, en guise de "bonus". Être vendus comme un animal fut l'une des expériences les plus traumatisante de sa vie, ceci acheva de l'écoeurer de la noblesse et de tout son petit monde.
Et pourtant, sa vie avec la duchesse Diane Bradigio Bellassica fut un enchantement, il devint son amant et son confident, assurant le rôle de garde du corps. Elle était d'une beauté sans précédent et d'une fraicheur d'esprit qui lui permit d'accepter de côtoyer une noble sans problèmes de conscience. Elle lui apprit à aimer la musique, à lire, à compter, elle l'enmenna avec elle lors de ses visites officiels et lui parlait toujours des pirates, héros au grand coeur, défenseurs de la liberté, et amants de qualité reconnue. Lors d'une énième réception mondaine, un assassin Askalion déguisé en serveur tenta de tuer sa douce, accompagné de 6 autres assassins. Corvo les tua tous avec une sauvagerie sans précédent. Sa maîtresse réalisa alors que Corvo pourrait faire plus que garde du corps, il pouvait faire assassin à son tours.
Elle lui apprit l'escrime solaire en lui payant un des meilleurs escrimeurs de la galaxie comme professeur : Syrio Forel. Elle lui enseigna après la discrétion, à décrypter les tics corporels de ses adversaires, de les comprendre pour mieux les tuer. Elle en fit un assassin parfait, capable de ne pas se faire remarquer dans les soirée mondaines et les corridors sombre. Elle lui apprit même la magie, art qu'elle maitrisait de façons embryonnaire.
Elle lui fit ensuite forger une magnifique tenue, son "uniforme d'assassin" et lui offrit de magnifiques armes avec.
Corvo tua pour elle pendant 10 ans, et l'année de ses 29 ans, quand il pénétra dans la chambre à coucher de sa victime, sa maitresse l'y attendait, nue et froide sur le lit, elle était morte. Lorsqu'il se retourna, Corvo vit sa cible, un Askalion, et s'enfuya alors, utilisant les pouvoir que lui avait offert sa maitresse pour sauver sa vie.
Il s'échappa, abandonnant sa planète pour partir dans l'immensité de l'espace, uniquement munit d'un peu d'argent et de sa tenue de "travail", offerte par sa maîtresse et forgée par les plus grand artisans solaires.
Bien entendus, le noble lui fit porter le chapeau, catapultant Corvo comme ennemis public numéros 1 pour bien des Bellassica.
S'ensuivit alors une errance, n'ayant jamais voyagé seul, il passa un an à vagabonder à droite et à gauche de la galaxie, puis le jours de ses 30 ans, il décida de devenir pirate, en souvenir de l'amour de sa vie, sa douce Dian Bradigio Bellassica.
Il barouda , appris les coordonnées d'Havana sans trop de soucis, ayant été formé à savoir écouter aux bonnes portes, emprunta des crédits à un marchand de l'OCG pour se payer un passage après d'un équipage pirate et rejoignit Havana, prêt à fonder son équipage.

Sa tête :

Son masque, qu'il met presque dès qu'il doit se battre ou assassiner quelqu'un, il le garde en souvenir de son amante, et continuera à le porter tant qu'il n'aura pas vengé sa mort… De plus, il est persuadé que cela lui donne une forme d'anonymat, faisant de lui un symbole, un serf anonyme tuant quiconque se dresse contre sa liberté. Il espère motiver tous les opprimés à se soulever contre les minorités qui l'écrasent, alors il fait parler de lui et prouve à tous qu'un homme peu s'élever contre tous à la sueur de son front !


Sa tenue :

La tenue de Corvo est extrêmement singulière :
Savant mélange de technologie et de style, elle est composé de fibres de polymères de carbone renforçant la toile sous les vêtement, derrière une couche de soie. La tenue est extraordinairement légère et en plus, elle absorbe les coups comme aucune , ne s'usant presque pas sous les tirs de blasters et les coups d'épée. De plus, elle permet de passer dans n'importe qu'elle soirée mondaine sans aucun problème, certains même pourrait complimenter le porteur pour "l'élégance excentrique" de sa tenue !
La tenue compte comme un gilet d'escrimeur sur un vêtement pirate aux finitions solaires. De plus, elle donne sc aux jets de discrétion si il fait sombre et sc aux jets d'étiquettes pour entrer dans n'importe qu'elle soirées mondaine.
Le masque lui, offre un +1d aux jets d'intimidation et à l'action "se faire reconnaitre" (l'objet étant particulièrement singulier)

http://www.jeuxvideo.com/screenshots/im ... 10_055.htm
avec l'arrière (ce qui est coller à son visage)
http://www.jeuxvideo.com/screenshots/im ... 10_057.htm

Et l'allure qu'il a quand il porte sa tenue.

http://www.jeuxvideo.com/screenshots/im ... 10_093.htm


Les armes de Corvo :

_ Corvo est armé d'un fleuret aux finitions solaires ainsi qu'une main gauche, elle aussi finement travaillée.
_ il possède en outre un pistolet de duel aux finitions solaires aussi. Il n'utilise cette arme que lors des duels. Le pistolet est camouflé dans sa tunique.
_ Enfin, Corvo possède un poignard à la lame empoisonnée, qu'il camoufle dans sa tunique, dessus, il a gravé "Aucun sang n'est bleu"
Libertad !

Répondre